Le Rire Médecin

L’hôtel vient de clôturer un mois d’Octobre placé, notamment, sous l’égide du Rire Médecin. En effet, chaque chambre vendue faisait l’objet d’un tarif pour partie redistribué à l’intention de l’association. Chaque nuitée a permis de reverser 5 € (quel que soit le prix de la chambre) au Rire Médecin. Au total, ce sont donc plus de 7.000 € qui permettront à l’association de développer encore davantage ses initiatives. Depuis 19 ans désormais, le Rire Médecin redonne aux enfants hospitalisés le pouvoir de jouer et de rire pour mieux faire face à la maladie. Intervenant dans 37 services pédiatriques, les 85… Lire la suite

« Scènes à tous les étages » ou la vie rêvée d’un hôtel de luxe…

Très sensible, comme moi, à l’esthétique, à la production artistique et à la culture en général, l’hôtel n’en n’est pas moins attaché aux valeurs qui fondent les métiers de l’hôtellerie. Sens de l’accueil, qualité de service et du réceptif, praticité et raffinement des lieux ou encore accompagnement de chaque client, Le Mathurin ne lésine sur rien pour que chaque nuit puisse augurer du luxe d’être chez soi, positionnement souhaité et installé dans l’établissement. C’est dans le cadre feutré de l’hôtel que tout a commencé… Un hiver froid et hostile s’insinuait dans la capitale lorsque un désordre photographique s’est emparé de… Lire la suite

Scènes à tous les étages… Automates et Mathurin

L’hôtellerie est-elle un métier d’automatisme ou de création ? Les deux mon capitaine. L’automatisme consiste en ce par cœur déroulé, invariablement, chaque jour pour que les clients touchent à la perfection, l’écrin, le joyau. La création, aussi, car il n’y a pas de service sans un zeste d’inconnu, une pincée de folie et deux doigts d’originalité. Tout est dit dans ce tableau. Les danseurs et les musiciens classiques sont de véritables métronomes. Bourreaux de travail de surcroît. Mais ils ont aussi cette part alternative, impalpable et désarçonnante qui fait que le moment d’après peut être un miracle, un étonnement subjuguant… Lire la suite

Scènes à tous les étages… Qu’on amuse la Muse !

Il y a les muses de la mythologie qui étaient 9. Il y eut, plus récemment, les célèbres muses des couturiers ou des rock stars. Le Mathurin a la sienne. Ronde et nonchalante, la nôtre a décidé de faire déclamer une ode à l’amour par un jeune prétendant descendu tout droit des temples de Rome. Va-t-il y arriver ? Décrochera-t-il le sésame de l’amour ? Arrivera-t-il à faire virevolter notre muse ? Car voilà, la muse ne peut être plurielle et n’est que singulière. Si notre jeune éphèbe décroche la timbale, le Mathurin n’en sera que plus orphelin. Mais rien… Lire la suite

Scènes à tous les étages… 10h44, 10h56, 11h10, 11h43, 11h59, 12h11…

Il peut être 8h du matin, midi ou 17h, du lundi au dimanche, vous vous levez, vous vivez et dormez Mathurin. Vous avez envie que le meilleur côtoie le meilleur, que l’hôtel soit un écrin pour ses clients. Que le personnel d’accueil, celui des chambres, de la restauration ou encore celui qui administre soit mieux que bien. A ce propos, je ne sais plus qui a dit que “le mieux était l’ennemi du bien” mais je ne m’en satisfais pas. Définitivement pas. Cela dit, quand un jour, Louise divague quelques minutes en vivant le Mathurin de l’intérieur, qu’elle laisse son… Lire la suite