Le Petit Nice

Son grand-père, Germain Passédat acheta la Villa Corinthe en 1917 et la rebaptisa, aussitôt, le Petit Nice. Sa grand-mère, Lucie, muse de Louis Lumière, transmit à son père, Jean-Paul, le goût du beau, du rythme et des choses bien faites. Aujourd’hui, le restaurant Le Petit Nice est dirigé par Gérald Passedat, héritier de cette belle lignée familiale.

petitniceAprès un parcours à l’école hôtelière, au Coq Hardi de Bougival, au Bristol, au Crillon, chez Troisgros, il rejoint son père en 1984 et prend, peu à peu, la direction du restaurant Le Petit Nice. Premier trois étoiles Michelin dans la cité phocéenne, cet établissement fait la part belle aux poissons. Le menu « Passédat », par exemple, décline tourteau, bar, daurade, huîtres, viande, fromages et dessert. Le menu « Découverte » propose un bouquet de langouste, de sarran, de loup, de totènes, de rouget, de crustacées, d’anémones et de homard.. A la carte, même logique gastronomique autour des produits marins. En dessert, il y a cette délicieuse chrysalide de caramel au chocolat, émulsion de Fortissima tiède présentée sous forme de petits rouleaux où le croquant de la chrysalide préserve la douceur du chocolat.

En bref, une symphonie de goûts et de saveurs maritimes; une cuisine fine, savoureuse, et inventive. Les prix sont assez élevés, mais c’est justifié par la qualité des mets, la réputation du lieu et… un grand sentiment d’immersion dans la Méditerranée. Et puis, 17 personnes travaillent en cuisine. Cela représente une charge considérable, non « visible » des clients en salle, mais bien réelle ! Cette (grande) salle du restaurant offre, d’ailleurs, une vue splendide sur la mer et les falaises de Marseille. Le décor est cosy et contemporain, sans esbroufe inutile. Il y a, aussi, une magnifique terrasse. Mais, franchement, il vaut mieux l’éviter en basse saison, lorsque souffle le Mistral.

Voilà donc un restaurant bien coté, de grande tenue et très apprécié des marseillais. Bien sûr, comme la critique va toujours bon train du côté de calanques, certains ont reproché, parfois, au Petit Nice un service en salle qui serait, parfois, en inadéquation avec la note finale. Mais, ce ne sont là que des broutilles ! Et puis, avant d’être des « terriens », nous étions, tous, des « merriens ». Alors, finalement, aller au Petit Nice, c’est un peu faire pèlerinage gastronomique vers nos origines : la mer !

Le Petit Nice
His grandfather, Germain Passédat bought the Villa Corinthe in 1917, and immediately renamed it Le Petit Nice.  Lucie, his grandmother, Louis Lumière’s muse, passed on the love of beautiful, arranged things done well to his father, Jean Paul.  Today the restaurant Le Petit Nice is run by Gérard Passedat, the heir to this wonderful family line.
Having been trained in hotel management at the Coq Hardi in Bougival, the Bristol, the Crillon and at Troisgros, Gérald Passedat joined his father in 1984 and, little by little, began to take over the running of Le Petit Nice restaurant.  This restaurant, which was the first in Marseille, the Phocean City, to be awarded three Michelin stars, gives pride of place to fish.  The « Passédat » menu, for example, presents crab, sea bass, sea bream, oysters, meat, cheese and dessert.  The « Découverte » menu offers an array of rock lobster, comber fish, bass, squid, red mullet, shellfish, sea anemone and lobster.  The à la carte menu is similarly centred around sea food.  For dessert, they offer a delicious caramel chrysalis with chocolate, with warm Fortissima sauce, served in small roll shapes so the chrysalis cases preserve the sweetness of the chocolate.
In short, it is a symphony of tastes and flavours from the sea and a subtle, delicious and inventive cuisine.  The prices are relatively high, but this is justified by the quality of the dishes, the reputation of the restaurant and the feeling of being immersed in the Mediterranean.  And also the 17 people working behind the scenes in the kitchens.  This represents a considerable cost which is not necessarily seen by the customers in the restaurant, but is indeed real! The (large) restaurant itself, for that matter, offers a magnificent view over the sea and the cliffs of Marseille. The interiors are cosy and modern, without being over the top and there is also a magnificent terrace. However, to be honest, it’s probably best to avoid sitting here in low season when the Mistral wind is in full force.
So here you have a reputed, high-class restaurant which is also held in high esteem by the locals.  Of course, criticism is quick to do the rounds of this rocky bay and some feel that the restaurant service at the Petit Nice does not always reflect the bill. But that is nothing of any consequence! And in any case, before becoming land dwellers, we were all originally maritime creatures. So, looking at it that way, going to the Petit Nice is a bit like making a gourmet pilgrimage back to our origins: the sea!

Le Petit Nice (Restaurant 3 étoiles)
Anse de Maldormé, corniche J.-F.-Kennedy
13007 Marseille (Bouches-du-Rhône)
Fermeture hebdomadaire : dimanche et lundi (sauf lundi soir en juillet et août)
Tél. : + 33 (0)4 91 59 25 92
Email : contact@passedat.fr

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.