Les Maldives

DrapeauMaldivesCharlotte et moi, nous nous reposons quelques jours aux Maldives et je ne résiste pas au plaisir, grâce à Internet, de vous écrire quelques lignes depuis cet endroit paradisiaque. Non pour vous redire ce qu’en disent déjà les brochures touristiques, mais plutôt pour vous envoyer un rapide « scan » sur la vraie réalité de ces îles.

D’abord, les Maldives ne se limitent pas à un seul lieu. Situé à 450 km au sud-ouest de l’Inde, l’archipel est constitué de 1 199 îles dont 202 seulement sont habitées. Elles sont regroupées en 22 atolls dont chacun porte le nom d’une lettre de la langue divehi parlée aux Maldives. Seconde particularité, la superficie des terres émergées est de 227,45 km2 sur les 21 372,72 km² que compte le pays. Cela donne une idée de la surface occupée par les lagons, des prodigieux paysages marins que cela suppose et de l’activité à laquelle Charlotte et moi nous adonnons : la plongée.

pontonhotelmaldivesSur terre, les îles culminent à 3 mètres d’altitude, le changement climatique les menaçant de disparition. En attendant ce funeste avenir, la douceur du climat, la beauté des paysages, des lagons, l’attraction des fonds sous-marins à la flore et faune incomparables ont permis un boom touristique depuis 1980. Des hôtels réservés aux étrangers ont déjà été bâtis sur plus de 87 îles. Chacune est, ainsi, devenue un resort exclusif ou île-hôtel. Beaucoup sont magnifiques et parfaitement adaptées à une clientèle occidentale pressée, exigeante et aisée (environ 600 000 touristes dont 75 % d’européens et un quart d’italiens …).

Tout cela serait beau et digne d’émerveillement si de nombreux environnements n’avaient pas été dégradés. C’est le cas de la capitale surpeuplée de Malé dont la surface insulaire est intégralement recouverte par des bâtiments qui ne peuvent plus pousser… qu’en empiétant sur la mer. Par ailleurs, toute la législation locale est basée sur la charia. Les croyances non musulmanes sont interdites aux citoyens et les étrangers ne peuvent les exhiber en public. Enfin, une ségrégation stricte interdit l’accès aux hôtels aux habitants des Maldives. Tout cela illustre les paradoxes entre tourisme international et rigueurs islamiques !

Allez, je retourne nager dans le lagon et reviens bientôt vous reparler de ces îles, notamment celle sur laquelle je réside.

The Maldives
Charlotte and I are taking a rest for a few days in the Maldives and I can’t resist the temptation, thanks to Internet, to write a few lines about this paradise. Not to tell you what the tourist brochures tell you, but instead to give you a quick update of the reality of these islands.
Firstly, the Maldives are not limited to just one place. Situated 450 km southwest of India, the archipelago is made up of 1199 islands of which only 202 are inhabited. They are grouped into 22 atolls each of which is named after a letter of the Divehi language spoken in the Maldives. The second particularity is that the surface area of emerged land is 227.45 square kilometres out of the 21,372.72 square kilometres that the country officially counts. That should give you an idea of the surface area made up of lagoons, the incredible underwater landscape that they create and the activity that Charlotte and I are enjoying: scuba diving.
On land, the islands rise just 3 metres out of the ocean and global warming is threatening to submerge them completely. But, until this sad day should come, the appeal of the mild climate, the beauty of the islands and lagoons, and the incomparable underwater flora and fauna continues and the Maldives have seen a tourism boom since1980. Hotels reserved for foreigners have been built on over 87 islands. Each one has become an exclusive resort or island-hotel. Many are magnificent and perfectly adapted to a stressed-out, demanding and well-off Western clientele (around 600,000 tourists of which 75 % are European and a quarter Italian…).
All this would be wonderful if it weren’t for the fact that many environments have been irrevocably harmed. That is true of the overpopulated capital of Malé which has been completely covered by buildings which can only continue to grow… by spreading into the sea. Furthermore, the entire local legislation is based on Islamic Sharia law. Non-Muslim beliefs are forbidden amongst the citizens and foreigners are prohibited from displaying them in public. Finally, a strict segregation prohibits the inhabitants of the Maldives from accessing the hotels. All this illustrates the paradoxes between international tourism and Islamic law!
With that, I am going to go for a swim in the lagoon but I will be back soon to tell you more about these islands, especially the one on which I am staying.

Didier MOINEL DELALANDE

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.