Monet Monet Monet

monetMonet Monet Monet must be funny… Monet Monet Monet always sunny !
Il ne vous reste plus que quelques jours pour aller voir l’expo de l’année  … dernière ! Le Grand Palais rend hommage à Claude Monet depuis le 22 septembre dernier et jusqu’au 24 janvier 2011. Les chiffres de fréquentation sont déjà vertigineux avec une moyenne de 6500 visiteurs par jour ; Mais pourquoi donc cet engouement et même cette exposition Monet alors que je pensais qu’on avait déjà tout vu de ce peintre qui fut le « père » de l’impressionnisme.

En fait, cela faisait trente ans que Paris ne lui avait pas consacré de grande exposition et celle-ci s’éclaire des dernières recherches effectuées du peintre. J’ai ouï dire, par exemple, que n’aurait jamais dû quitter New York, le célébrissime tableau la terrasse à Sainte Adresse, un des rares des tableaux au monde interdit de circulation. Pourtant, il est présent à l’exposition grâce à une décision exceptionnelle du Musée de New York. Il faut savoir que pour ce genre de tableaux, monstres sacrés du monde des arts et des enchères folles, les musées se battent entre eux pour se les prêter à coup d’assurances pharamineuses et de précautions invraisemblables de transport. Les conservateurs veillent jalousement, en effet, sur leurs coûteux trésors et se font tirer l’oreille pour être « prêteurs ». Trois autres tableaux rarissimes de Monet sont, également, accrochés à l’Expo du Grand Palais : le déjeuner sur l’herbe, prêté par Musée Pouchkine de Moscou, le portrait de Camille à la robe verte, une des plus belles œuvres du peintre, selon moi, et un Portrait du père de Monet, tableau quasi « secret » appartenant à un collectionneur privé. Par contre, et c’est bien dommage, il y a un très grand absent à l’Exposition : l’impression au soleil levant, tableau majeur puisqu’il donna son nom à l’ensemble du mouvement pictural impressionniste. Le Musée Marmottan, heureux dépositaire, a refusé, dit-on. Qu’importe, puisque tout le monde connaît ce tableau et l’a bien en mémoire ! Et puis ce n’est pas cela qui va gâcher cette magnifique fête Monet avec plus de 200 tableaux du Maître peints pendant sa période la plus féconde, soit entre 1860 et 1926. Pour les visiteurs de l’Expo, c’est un lumineux voyage en Normandie, à Paris, à Venise, en Forêt de Fontainebleau, sur la Côte d’azur ou dans la Creuse. Tous les tableaux de Claude Monet rappellent sa quête pour saisir…. l’insaisissable. Je veux dire toutes les modifications de l’apparence des objets sous le simple effet des variations de lumière au cours des saisons. Alors, forcément, cela finit par être un peu répétitif et c’est bien là le seul « défaut » de cette Expo. D’autant que vers la fin de sa vie, Claude Monet fut de plus en plus « obsessionnel ». On n’a de lui, en effet, qu’une redite inlassable du jardin de Giverny avec mille micro variantes qui ne sont pas toujours passionnantes à saisir lorsque l’on parcourt une exposition au pas de charge, la vie nous tirant par la manche pour retourner vite à nos obligations citadines !

Monet Monet Monet
Monet Monet Monet… must be funny … Monet Monet Monet always sunny!
You only have a few days left to go and see the exhibition of the year… that just ended! The Grand Palais has been paying tribute to Claude Monet since the 22nd of September but the exhibition continues until the 24th of January 2011. The attendance figures are already record-breaking with an average of 6500 visitors per day. But I couldn’t help wondering why there was such excitement and even why there was yet another exhibition on Monet when I thought that we had already seen everything by this painter who was the ‘father’ of impressionism.
In fact, I discovered that Paris had not devoted a major exhibition to the painter in thirty years and that this exhibition is enhanced by some interesting new findings concerning the artist. I have heard, for example, that the ultra famous painting of the Garden of Sainte Adresse should never have left New York because it is one of the few paintings in the world that is prohibited from circulation. However, it is on display in the exhibition thanks to an exceptional decision by the Museum of New York. You should know that for this type of paintings, which are monuments in the world of art and auctions, museums fight amongst themselves to borrow them at unbelievable insurance costs and logistics precautions. Museum curators jealously guard their costly treasures and are constantly being begged to lend them out to other museums. Three other extremely rare Monet works can also be admired at the Grand Palais exhibition: The Picnic (Le Déjeuner sur l’herbe), lent by the Pushkin Museum in Moscow, his portrait of Camille (The Woman in the Green Dress), one of the artist’s most beautiful works in my opinion, and a portrait of his father, an almost ‘secret’ painting belonging to a private collector. However, sadly, one major painting is missing in the exhibition: Monet’s Impression, Sunrise, a key work since it gave its name to the entire impressionist movement. Apparently the Marmottan Museum, where it is on display, refused to lend it out. So be it, and in any case everyone knows this painting and is not about to forget it! And this will not spoil the magnificent homage to Monet with more than 200 of the Master’s works painted during his most prolific period between 1860 and 1926. For the visitors to the exhibition, it is an enlightening journey to Normandy, Paris, Venice, the Forest of Fontainebleau, the Côte d’Azur and the Creuse. All Claude Monet’s works reflect his quest to capture the elusive. I am talking about all these alterations in the appearance of objects under the simple effect of variations of light in the different seasons. However, unavoidably, all this ends up being slightly repetitive and that is the only slight downside of this exhibition. Even more so since, towards the end of his life, Claude Monet was increasingly ‘obsessive’. He ended up painting the garden of Giverny over and over again with the tiniest of differences which you don’t always appreciate as you stroll through the exhibition with life tugging at your sleeve and whispering to you to hurry back to your everyday obligations!


Galeries nationales du Grand Palais

Du 22 septembre 2010 au 24 janvier 2011
www.monet2010.com

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Un commentaire pour “Monet Monet Monet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *