The Clift San Francisco

cliff1cliff2The Clift… un hôtel présomptueux, sombre pour ses parties communes et un personnel dont le sens du service est assez peu élaboré. A la réservation, tout  passe bien, on vous vante les mérites de cet établissement décoré par Starck, toute l’opulence et la décadence du style sont là, le hall d’accueil, la salle de restaurant et le bar sont à l’image iconoclaste du designer. Mais la mayonnaise ne prend pas, le personnel n’exalte pas l’endroit et les chambres lumineuses sont loin d’être décorées par Starck (il n’a très probablement décoré que le hall). Nous sommes donc bien dans un endroit ou les apparences sont plus importantes que le reste.
Il suffit d’ailleurs de passer une soirée devant le bar de l’hôtel pour comprendre d’ou vient le succès de cet établissement. Je dis devant, car impossible de rentrer s’installer au bar ou sur une table. En tant que client de  l’hôtel, cela me dérange toujours. Lorsque j’organise des évènements à l’hôtel, mes clients sont les premiers invités.
C’est donc un hôtel qui manque de coeur… C’est la seconde fois que je perçois la condescendence du personnel des hôtels branchés.

Bref, l’établissement nous à logé et ne nous a absolument pas empêché de visiter San Francisco et ses environs à pieds en Cable Car ou à moto.

The Clift San Francisco
cliff3The Clift is a presumptuous hotel with dimly lit communal spaces and staff whose idea of service is quite limited. Everything goes smoothly during the booking stage, as they sing the praises of this establishment decorated by Starck, and indeed the stylistic opulence and decadence is evident; the lobby, the restaurant and the bar reflect the iconoclastic image of the designer. But nevertheless there is something lacking. The staff does not enhance the hotel and the décor in the (admittedly light) rooms has nothing of the Starck touch (it is very likely that he only decorated the lobby). We can safely conclude that we are in a place where appearances are more important than the rest.
In fact you only have to spend an evening in front of the hotel bar to understand what makes the success of this establishment. I say ‘in front of’ because it was quite simply impossible to get a table or even squeeze in against the bar. As a hotel guest, that is something I find hard to swallow. When I organise events at Le Mathurin, my guests are the first to be invited.
In other words it is a hotel that lacks heart… And it is the second time that I have observed condescendence on the part of the staff of ‘fashionable’ hotels.
In any case, the establishment provided us with a place to sleep and didn’t stop us from visiting San Francisco and its surroundings by foot, cable car and motorbike.

The Clift
495 Geary Street
San Francisco, CA 94102
tél. : +1 (415) 7754700

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *