Bonaparte au musée Carnavalet

Depuis plus de deux siècles, la popularité du « grand Napoléon » ne se dément jamais. Non content d’avoir inspiré d’innombrables romanciers, cinéastes ou artistes… le général-consul-empereur fait partie des hommes les plus connus de l’histoire du monde et a déclenché de tout temps les passions contradictoires. Encore récemment, Napoléon était désigné comme la quatrième personnalité la plus importante sur Wikipedia derrière Linné, Jésus et Aristote.

napoleon-david-accueil
L’exposition du musée Carnavalet (en cours depuis le 8 avril) met l’accent sur un aspect bien particulier et fondamental de la vie de l’empereur : ses rapports avec Paris, sa « Nouvelle Rome ». Désireux de se bâtir une capitale à la hauteur de l’Empire qu’il convoitait et conquis, Napoléon porta naturellement son dévolu sur Paris alors que beaucoup de ses prédécesseurs l’avait délaissée (Louis XIV et François Ier pour ne citer que les plus connus). Il existe aujourd’hui un « circuit Napoléon » autour de Paris, preuve s’il en est besoin, de l’importance du sujet.

L’exposition de divise en plusieurs sections. La première, historique, est consacrée aux étapes parisiennes de l’épopée napoléonienne de sa jeunesse à sa seconde abdication. La seconde évoque les acteurs de l’administration d’une cité alors peuplée de 600 000 habitants. Visionnaire à plus d’un titre, Napoléon a toujours rêvé de grands monuments pour Paris et d’ambitieux projets d’urbanisme. On découvre ainsi les esquisses des projets commandités par Napoléon Bonaparte et réalisés par les plus grands artistes de l’époque. Un dispositif multimédia permet de retrouver les emplacements de ce Paris napoléonien. Cette vision porte d’ailleurs déjà en germe, les énormes chantiers entrepris sous Napoléon III. Bien que nombre des projets de Napoléon tombèrent à l’eau, l’empereur a cependant fait édifier de nombreux équipements d’utilité publique : ponts, canaux, fontaines, marchés, halles, abattoirs, cimetières transforment la vie quotidienne des Parisiens. L’exposition s’achève sur le souvenir que Napoléon a laissé à Paris, à travers des monuments comme la colonne Vendôme ou le tombeau de l’empereur. Les paysages parisiens peints par Gros, Bouhot, Boilly ou Hubert Robert, les maquettes, plans et dessins issus des ateliers de Percier, Fontaine et Brongniart, les reliques des monuments disparus, les nombreuses caricatures font revivre le style Empire et l’urbanisme napoléonien.

bandeau

Bonaparte at the Carnavalet Museum
For more than two centuries the popularity of « Napoleon the Great » has never waned. Not content to have inspired countless novelists, film-makers and artists…the general-first consul-emperor is one of the best known men in the history of the world and has always aroused conflicting emotions. Not so long ago, Napoleon was named the fourth most important person on Wikipedia after Linnaeus, Jesus and Aristotle.

The exhibition at the Carnavalet Museum (which opened on 8 April) highlights a particular and fundamental aspect of the emperor’s life: his relationship with Paris, his « New Rome ». Napoleon wanted to build a capital worthy of the Empire he coveted and, once conquered, he naturally set his sights on Paris, neglected by many of his predecessors (Louis XIV and Francis I to mention the best known). Today there is a « Napoleon circuit » around Paris, proof, if any is needed, of how important the connection between Napoleon and Paris is.
The exhibition is divided into several sections. The first is historical and follows the Napoleonic era in Paris from Napoleon’s youth to his second abdication. The second looks at the people who administered this city which then had a population of 600,000. Napoleon was a visionary on more than one count and had always dreamed of great monuments in Paris and had ambitious ideas for town planning. The exhibition includes sketches of projects commissioned by Napoleon Bonaparte and drawn by the great artists of the time. A multimedia activity takes us around the different sites in Napoleon’s Paris. This vision contained the seeds of the huge transformation works carried out under Napoleon III. Although many of Napoleon’s projects never got off the ground, the emperor did have many public utility facilities built: bridges, canals, fountains, markets, covered markets, abattoirs and cemeteries transformed the daily life of Parisians. The exhibition ends with the legacy Napoleon left in Paris through monuments like the Vendôme Column or the emperor’s tomb. The Parisian landscapes painted by Gros, Bouhot, Boilly and Hubert Robert, the models, plans and designs that came out of the Percier, Fontaine and Brongniart workshops, the relics of monuments that no longer exist and many caricatures bring the Empire style and Napoleonic town planning back to life.

Didier MOINEL DELALANDE

Du 8 avril au 30 août 2015
Napoléon et Paris Rêves d’une capitale
Musée Carnavalet
16 Rue des Francs Bourgeois
75003 Paris
01 44 59 58 58
http://www.carnavalet.paris.fr/

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.