Gosier brulant

J’aimerais vous parler, aujourd’hui de breuvages qui, à première vue, n’ont pas grand-chose à voir ensemble.

punchPourtant, sous le paradoxe, un point commun, celui de réchauffer l’âme et l’estomac en ces pâles journées de fin d’hiver ! Il s’agit du Planteur et de l’Irish Coffe. Commençons par le Planteur. Ce cocktail est très simple à réaliser avec mille variantes possibles. Venu de l’arc des Caraïbes (là où l’on s’échauffe pour s’exprimer en place d’écrire « froid » comme en Europe…), le Planteur se prépare avec du Rhum blanc, sucre de canne, nectar de Goyave, jus d’orange concentré, jus d’un citron vert, bâtons de cannelle, gingembre et gousse de vanille… et une courte macération pendant 12 heures avant de consommer.  Pour rafraîchir votre Planteur, je vous conseille de mettre, dans chaque verre, un peu de sorbet fruit de la passion. Enfin, ce cocktail est encore meilleur avec du rhum très fort (60°) comme, par exemple, le dénommé « Clément », pour ceux qui connaissent les Antilles.

irihcoffeQuant à l’Irish Coffee, lui aussi, aussi, peut se concocter de multiples façons. Pour ma part, je préfère que le café chaud et fortement sucré soit versé sur le whisky, plutôt que de faire fondre du sucre dans le whisky avant de verser le café. A votre bon cœur messieurs dames ! En tous les cas, complétez votre préparation avec de la crème Chantilly (la version originale était, elle, avec de la crème liquide). Pour la petite histoire, l’Irish Coffee aurait été créé en Irlande, par Joseph Sheridan, là où arrivaient, dans les années 1940, les vols transatlantiques en hydravion. Une plaque visible à l’aéroport de Shannon commémore, d’ailleurs, cet avènement. Aujourd’hui, l’Irish coffee a fait une ribambelle de « petits » , comme, par exemple, le Gaelic Coffee avec du Scotch whisky, le Bonnie Prince Charlie Coffee avec du Drambuie, le Jamaican Coffee avec du rhum, le Russian Coffee avec de la vodka, le Mexican Coffee avec du Kahlua, le Swiss Coffee avec Kirsch ou encore le Sevilla Coffee avec du Cointreau …

Allez, je vous souhaite de vous régaler avec ces deux hot breuvages. Cependant, un petit conseil : évitez de consommer les deux au même moment. Je ne suis pas sûr que votre estomac et votre foie apprécieraient la double tempête brûlante qu’ils auraient à affronter simultanément !

Burning throat
I would like to talk to you today about drinks which, at first glance, don’t appear to have much in common.
And yet, paradoxically, they do, since they both warm the soul and the stomach during these pale end-of-winter days! They are Planter’s Punch and Irish Coffee. Let’s start with the Planter’s Punch. This cocktail is very easy to make and has thousands of variations. Originating from the Caribbean (whose inhabitants get warmed up before expressing themselves rather than writing ‘cold’ like in Europe…), the Planter is prepared with white rum, cane sugar, guava nectar, concentrated orange juice, the juice of a lime, cinnamon sticks, ginger and a vanilla pod… all left to macerate together for 12 hours before serving. For an even more refreshing Planter, a tip of mine is to add a bit of passion fruit sorbet into each glass. Lastly, this cocktail is even better with very strong rum (60°) such as ‘Clément’ rum, for those who know the West Indies.
Irish Coffee, too, can be prepared in different ways. Personally, I prefer to pour hot and very sweet coffee into a glass of whisky, rather than melting the sugar in the whisky before pouring in the coffee. But it is completely up to you my dear readers! Whatever your method, be sure to top off with whipped cream (in fact the original version used single cream). For a bit of background, Irish Coffee was created in Ireland by Joseph Sheridan at the spot where, in the 1940s, the transatlantic hydroplane flights arrived. Indeed, a plaque at Shannon Airport commemorates this fact. Today, Irish Coffee has discovered an extended family of ‘cousins’ such as Gaelic Coffee made with Scotch whisky, Bonnie Prince Charlie Coffee made with Drambuie, Jamaican Coffee made with rum, Russian Coffee made with vodka, Mexican Coffee made with Kahlua, Swiss Coffee made with Kirsch and even Sevilla Coffee made with Cointreau …
Anyway, I hope you enjoy these two drinks, each ‘hot’ in their own way. But, a little piece of advice: avoid mixing the two at the same occasion. I am not sure that your stomach or your liver would appreciate the double conflagration that they would have to put out!

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Un commentaire pour “Gosier brulant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.