Interview BFM Radio

J’ai eu l’occasion, ce mardi 6/09 de m’exprimer sur un sujet qui nous concerne, mes confrères et moi: la nouvelle mesure de taxe sur les hôtels de luxe. Cette loi a été adoptée mercedi 7 septembre et prévoit de taxer à hauteur de 2% les hôtels dont les nuits sont de 200 € et plus. N’ayant eu que quelques minutes pour, je voulais revenir dessus et vous faire part de mes impressions:

Ce week end, l’état nous a donc proposé une nouvelle idée pour renflouer les caisses et taxer l’hôtellerie de luxe. Quelle idée ! Paris étant la capitale de la mode ainsi que du luxe et la première destination touristique mondiale: quelle meilleure idée que de taxer l’hôtellerie de luxe ? Je ne défends pas seulement mon terrain: je défends l’un des principaux moteurs de croissance de mon pays.

Prenons un exemple: mes confrères et moi augmentons nos tarifs suite à l’augmentation de la TVA, nous perdons une grande partie de notre attractivité et donc des clients. Il est clair que dans ce cas là, une partie de la profession se voit très fragilisée quand l’autre verse moins de cotisations puisque nous avons eu moins de clients ! D’autre part, l’hôtellerie Française à connu une très belle saison cet été (+19,5% pour l’hôtellerie de luxe selon le rapport du ministère du Tourisme), les caisses de l’état vont donc se remplir sur cet autel. Alors pourquoi freiner la fréquentation alors que le système fonctionne ? Pour votre parfaite information, cette nouvelle taxe représentera, pour le Mathurin, l’équivalent d’un mois de la masse salariale !

Je ne suis pas non plus pour l’augmentation des taxes pour les parcs à thème ou toute autre augmentation d’ailleurs: j’essaye de prôner le bon sens. Quand je fais mes comptes, si je manque d’argent, je ne vais pas systématiquement augmenter le tarif de mes chambres, je vais d’abords regarder comment je vais pouvoir faire des économies. Je m’efforce de faire mon travail de la meilleure manière possible pour être à la hauteur de la qualité de service requise par nos clients tout en restant  compétitif. Pourquoi l’état ne fait pas de même ? Je suis conscient que depuis quelques années, la situation s’améliore au niveau des dépenses, mais ne faisons pas le choix de la taxation systématique. En période de crise, les chiffres montrent que les ventes de loisirs se portent bien et augmentent même dans certains cas. Messieurs les ministres, profitez en pour soutenir et déployer cette tendance et non pas pour la taxer !

Sinon, j’ai peut être une solution: enlever quelques étoiles à l’hôtel… au risque de voir disparaitre l’hôtellerie de luxe du paysage français !

BFM Radio Interview
I had the opportunity last Monday, September 3, to speak about a subject that concerns us, my colleagues and me: the new tax measure on luxury hotels. This law was adopted on Wednesday, September 7 and aims at charging hotels of €200 or more per night a 2% tax. With only a few minutes to give my opinion on BFM radio, I would like to go back to this and share with you my impressions:
This weekend, the government proposed a new idea to fill the coffers and tax the luxury hotel business. What an idea! Paris is the capital of fashion, luxury and the number-one tourist destination in the world, so what better idea than to tax the luxury hotel business? I am not just defending my territory: I am defending one of the main engines of growth in my country.
Let’s look at an example: if my colleagues and I increase our rates following the increase in the VAT, we lose a large part of our attraction and therefore customers. It is clear that in this case, part of the profession is very weakened when the other spends less on taxes since we have fewer customers! In addition, the French hotel business had a very good season this summer (+19.5% for luxury hotels according to the Ministry of Tourism report). Therefore, the government coffers have been filled at the expense of this altar. So why hinder business when the system is working? For your full information, this new tax will represent the equivalent of one month’s payroll for Le Mathurin!
Nor am I for increasing taxes on theme parks or any other increase. I am trying to preach good sense. When I do my books, if I need money, I do not systematically increase the rates on my rooms. First, I look at how I can save money. I try to work in the best way possible for the highest quality service required by our customers, all the while staying competitive. Why doesn’t the government do the same?  I am aware that for several years, the situation has improved in terms of expenses, but let’s not opt for systematic taxation. In periods of crisis, figures show that leisure activity sales fare well, and even increase in some cases. Ministers, take this opportunity to support and spread this trend, not tax it!

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.