Le Carnaval de Paris continue d’exister !

boeuf grasL’expression Carnaval de Paris n’est pas la plus familière aux oreilles des parisiens ou de leurs visiteurs. En effet, on a beaucoup plus souvent tendance à associer les festivités du carnaval aux villes de Venise et de Rio. Pourtant, depuis plus de 1000 ans, cette fête est célébrée dans la capitale. Aux origines, l’appellation en verve était celle de « fête des Fous » ou « fête des Innocents » qu’on célébrait traditionnellement aux environs du la Saint Etienne et du Nouvel an. Elle sera interdite par le Cardinal Richelieu en 1631. Elle a été ressuscitée le 28 décembre dernier par l’association Droit à la Culture.

Bien qu’organisées par le clergé, ces célébrations avaient un ton joyeusement paillard et mettaient en scène des ecclésiastiques, la plupart du temps pour les ridiculiser. Dérivées des Saturnales romaines, il s’agissait de célébrer de façon grivoise et joyeuse des fêtes paillardes reliées aux traditions populaires rurales. Dans l’inconscient collectif contemporain, on pense naturellement aux premières scènes du dessin animé de Walt Disney : le Bossu de Notre Dame.

Dès le XVe siècle, elles cédèrent progressivement le pas au carnaval de Paris qui pouvait durer des mois et était très apprécié des parisiens. Une brochure du XVIIe siècle nous donne un indicateur de l’ambiance joyeuse qui régnait à cette occasion :carnaval 1
Pendant ce fougueux Carnaval
Où à présent dedans les ruës
De Paris & aux advenuës:
Les masques presente momons
Les Dames demande citrons,
Dragée musquée et massepin
Toujours y faut de l’argent au poin,
Pour les mener aux Comediens
Aux jeux, aux balets aux festins,
Aux dances & à la promenade,
Faut leur payer la limonade…

La fête tombe progressivement en désuétude au cours du XXe siècle, particulièrement après la Seconde Guerre Mondiale. Cependant, depuis les années 90, de nombreuses initiatives privées tentent de renouer avec ce passé festif, notamment sous l’action de Basile Pachkoff.

carnaval2000

C’est ainsi que le 7 février prochain aura lieu la 19ème édition, depuis sa Renaissance, du cortège du Bœuf Gras. Cette tradition très ancienne consiste pour les bouchers ou garçons bouchers à promener solennellement en musique un ou plusieurs bœufs décorés. De même que le 6 mars prochain se tiendra la 8ème édition de la fête des blanchisseuses ou carnaval des femmes qui s’est toujours tenue traditionnellement à la mi-carême. Nous ne pouvons que féliciter les organisateurs qui ont remis ces heureuses réjouissances au goût du jour. Je vous suggère donc vivement d’aller y faire un tour si vous êtes dans les environs.

Site officiel par ici !

Paris Carnival
The expression Paris Carnival isn’t likely to immediately ring bells with Parisians or visitors to Paris. People more commonly associate carnival with the cities of Venice and Rio. Yet for over 1,000 years, Paris has had its own carnival. Originally, it was amusingly called the “Feast of Fools” or the “Feast of the Innocents”, and it traditionally took place around St. Stephen’s Day and the New Year. It was banned by Cardinal Richelieu in 1631. It was revived last year on 28 December by an association called Droit à la Culture (Right to Culture).
The celebrations were originally organised by church authorities, but they nevertheless had a merrily debauched tone and staged scenes involving members of the clergy, mostly in order to mock them. The celebrations were derived from the Roman saturnalia and were a lewd, joyful and bawdy festival based on popular rural traditions. In the contemporary collective unconscious, what comes to mind is the opening scenes in Walt Disney’s The Hunchback of Notre Dame. From the 15th century onwards, these celebrations gradually became the Carnival of Paris, which sometimes went on for months and was adored by Parisians. A 17th century brochure hints at the joyous atmosphere of the occasion:
During this riotous Carnival
Now in the streets
And the avenues of Paris:
Masks for the masqueradecarnaval 2005
Lemons for the Ladies,
Sugared-almonds and marzipan
Always have money in hand,
To take them to the playhouse
To games, to ballets, to feasts,
To dances & for promenades,
carnaval 2015To buy them lemonade…
The festival gradually fell out of favour during the 20th century, particularly in the period after the Second World War. But in the 1990s, many private initiatives attempted to revive these historic celebrations, organised in particular by Basile Pachkoff.
So, taking place in Paris on 7 February this year, the 19th Mardi Gras procession since its revival. This very ancient tradition sees butchers and butchers’ assistants parading solemnly through the streets to music with one or several decorated oxen. Also, on 6 March is the 8th edition of the Laundresses’ Festival or Women’s Carnival, traditionally held halfway through Lent. We would like to congratulate the organisers for creating these modern versions of the joyful festivities. If you happen to be in the neighbourhood, I highly recommend that you take a look.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.