Le luxe de n’être plus chez soi …

HiltonMargaritaSuitesL’hôtel Hilton Margarita & Suites, ses 280 chambres, ses 154 suites sa « piscine de forme libre » de 180 mètres, son casino (le plus grand de l’île), sa plage (qui avait accueilli la luxueuse tente de Muammar Kadhafi il ya quinze jours pour le deuxième sommet Afrique-Amérique latine) et son restaurant ont récemment subit les affres d’Hugo Chavez. Le Président vénézuélien vient d’ordonner « l’acquisition par la force »de l’hôtel **** de l’île de Margarita.

Le Wall Street Journal qui relate l’événement cite le porte-parole d’Hilton Worldwide Resorts, Karla Visconti, qui avoue ne pas comprendre l’intérêt d’une telle action, « Hilton gère l’hôtel, mais ne le ne possède pas ». Une loi a en effet été adoptée au Venezuela l’an dernier qui fait fait de l’industrie touristique un « intérêt public », ouvrant la voie à une nationalisation des établissements. Chavez ne se contentera donc plus de nationaliser les entreprises d’exploitation des mines d’or du pays.

The luxury of no longer feeling at home!?
The Hotel Hilton Margarita & Suites, its 280 rooms, its 154 suites, its 180-metre ‘freeform’ swimming pool, its casino (the biggest on the island), its beach (which welcomed Gaddafi’s luxurious tent a fortnight ago during the second Africa-South America summit) and its restaurant recently provoked the wrath of Hugo Chavez. The Venezuelan President has just ordered the “acquisition by force” of the **** hotel on the island of Margarita.
The Wall Street Journal, which got wind of the affair, quotes the spokesperson of Hilton Worldwide Resorts, Karla Visconti, who admits that he doesn’t see the point of such an operation, « Hilton manages the hotel, but doesn’t own it ». Effectively a law was adopted in Venezuela last year which stipulates that the tourism industry is in the ‘public interest’ and opening the doors to the nationalisation of the establishments. It looks like Chavez is no longer content just to nationalise the companies that run the country’s goldmines.

Didier MOINEL DELALANDE

 

Share

Un commentaire pour “Le luxe de n’être plus chez soi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.