Les Borgia et leur temps

Lucrezia-Borgia
Lucrezia Borgia

Jusqu’au 15 février 2015, le Musée Maillol consacre une exposition à la fascinante famille des Borgia. Remise récemment au goût du jour par la série franco-allemande de Tom Fontana diffusée sur Canal +, la légende de cette famille a traversé les siècles. Les figures de Lucrèce, César (qui inspira le prince de Machiavel), Rodrigo (père des deux premiers et ordonné pape sous le nom d’Alexandre VI en 1494) n’ont eu de cesse d’inspirer les écrivains, artistes, peintres de toutes les générations. On a dit, interprété, ou encore extrapolé énormément de choses sur cette remarquable famille, à tel point qu’il est parfois difficile de distinguer la fiction, voire le délire, de la réalité. L’exposition du musée Maillol relève en partie cette difficulté en proposant une approche historique, plutôt complète et documentée de leur histoire.

L’exposition se divise en deux parties, la première est centrée sur l’histoire de la famille et le contexte de l’époque. Elle propose une biographie assez fournie des principaux personnages avec un portrait de chacun, dont le remarquable portrait supposé de César Borgia peint par Altobello Melone (l’affiche de l’exposition).

BORGIA

Altobello-Melone_Bergame
Altobello Melone Bergame

Les personnages moins célèbres mais tout aussi représentatifs de la famille comme Vannozza Cattanei ou encore Giulia Farnèse (deux des « femmes » d’Alexandre VI) sont également bien présents. La suite de cette première section est une plongée absolument fascinante dans l’Italie de la fin du XVème et du début du XVIème. On y croisera avec plaisir Léonard de Vinci, Charles VIII, Louis XII, Laurent le Magnifique, le dominicain Savonarole, Erasme ou encore Luther (et oui tous ces personnages étaient quasiment contemporains). Le tout est assorti d’explications très fournies qui nous permettent de bien situer le contexte très complexe de l’époque et le rôle fondamental joué par les Borgia. Je vous recommande particulièrement la lecture de la lettre de Léonard de Vinci qui offre ses services au duc de Sforza et qui permettra par la suite à César Borgia de remporter de nombreuses victoires militaires.

christ-detail

Alexandre VI

La deuxième section est consacrée au contexte artistique de l’époque. Les Borgia, particulièrement Alexandre VI et Lucrèce, étaient des amoureux des arts et ont favorisé et échangé avec nombre d’artistes. Ils n’étaient pas pour autant des « mécènes » à proprement parler comme les Médicis. La Renaissance ne prendra d’ailleurs réellement son ampleur qu’après leur règne sous les règnes des papes Jules II et Léon X. Une sélection d’une trentaine d’œuvres d’artistes prestigieux contemporains et des différentes écoles de peinture de l’époque est proposée. On pourra ainsi admirer quelques chefs d’œuvres de Giovanni Bellini, Giorgione, Luca Signorelli, Verrocchio ou encore Pinturicchio. L’avant-dernière salle propose deux exceptionnelles sculptures attribuées à Michel Ange qui justifient à elles-seules d’aller voir l’exposition. On notera aussi l’extraordinaire portrait de saint Jérôme réalisé par Verrocchio (le maître de Léonard de Vinci).

La dernière salle balaie, malheureusement un peu vite, l’influence déterminante exercée par les Borgia sur la littérature du XIXème, le cinéma du XXème, ou encore la bande-dessinée et les mangas du XXIème. Les remarquables costumes portés par les acteurs lors de la série de Canal + sont également exposés avec une interview vidéo de 6 minutes de leur concepteur. Même si le nombre d’œuvres est limité et le nombre d’explications très important, je vous recommande vivement d’aller voir cette exposition pour découvrir un peu plus en détails la surprenante épopée des Borgia, le contexte extrêmement riche de cette époque, et deux ou trois pièces d’exception.

The Borgias and Their Time exhibition
st-jeromeUntil 15 February 2015, the Musée Maillol will be hosting an exhibition devoted to the fascinating Borgia family. Recently brought up to speed with the times by the French-German series created by Tom Fontana and broadcast on Canal Plus, the family’s legend has survived for centuries. Figures such as Lucrezia, Cesare (who was to inspire Machiavelli’s prince) and Rodrigo (father of both and ordained in 1494 under the name of Alexander VI) have inspired writers, artists and painters of every generation. So much has been said, interpreted and extrapolated about this remarkable family that it can be difficult to distinguish fact from (sometimes ludicrous) fiction. The exhibition at the Musée Maillol helps with this weighty undertaking by offering a rather comprehensive historical approach to the story, supported by documents.
The exhibition is divided into two parts, the first of which focuses on the family’s story and its place in the historical context. It provides fairly detailed biographies of the most important figures, with a portrait of each one, including the remarkable portrait which is supposed to be Cesare Borgia as painted by Altobello Melone (the exhibition poster). People who are less famous but just as representative of the family, such as Vannozza Cattanei and Giulia Farnese (two of Alexander VI’s “wives”), are also very much included. The first section goes on to immerse visitors in an absolutely fascinating portrayal of Italy at the turn of the 16th century. It is a pleasure to come across Leonardo da Vinci, Charles VIII and Louis XII of France, Lorenzo the Magnificent, Savonarola the Dominican friar, Erasmus and Luther (all of whom lived at almost exactly the same time, if you can believe it!). This collection is accompanied by detailed explanations that help us to build a picture of the intricate context of the time, and the Borgias’ fundamental role therein. In particular, I recommend that you read the letter in which Leonardo da Vinci offers his services to the Duke of Sforza, which would later allow Cesare Borgia to claim a number of military victories.
The second section is devoted to the art of the time. The Borgias, especially Alexander VI and Lucrezia, were great lovers of the arts who supported and traded with various artists. However, they were not “patrons” per se, as the Medici were, and the Renaissance did not fully flourish under their reign, but rather under those of Popes Julius II and Leo X, a little later. A selection of about thirty works by the epoch’s most esteemed artists and schools of painting are on show, allowing visitors to admire masterpieces by Giovanni Bellini, Giorgione, Luca Signorelli, Verrocchio and Pinturicchio. The penultimate room holds two incredible sculptures credited to Michelangelo, which in and of themselves make visiting the exhibition worthwhile. Also of note is the extraordinary portrait of Saint Jerome by Verrocchio (Leonardo da Vinci’s master). The last room is a regrettably brief overview of the huge influence the Borgias have had on 19th-century literature, 20th-century cinema, and 21st-century comics and graphic novels. The remarkable costumes worn by the cast of the Canal Plus series are also exhibited, accompanied by a six-minute video interview with the designer.
Although the number of artistic works is limited, outweighed by lengthy explanations, I would still highly recommend visiting this exhibition to learn a bit more about the Borgias and their incredible legacy, explore a vibrant period of history, and see a handful of truly exceptional pieces.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.