Moi, Auguste, Empereur de Rome

Pour commémorer le bimillénaire de la mort de l’empereur Auguste, le Grand Palais consacre jusqu’au 13 juillet 2014 une exposition au fils adoptif de Jules César. Il s’agit de la première exposition consacrée à l’empereur. Elle est organisée avec le musée du Louvre, et, en partenariat avec l’Azienda Speciale Palaexpo – Scuderie del Quirinale et les musées du Capitole de Rome.

Qui était Auguste ?
Né en 63 avant Jésus Christ, fils adoptif et seul héritier de Jules César, Caius Octavius Thurinus (à sa naissance) est l’un des fondateurs de l’empire romain et un de ses plus importants réformateurs. Il s’impose très jeune comme le seul maître de Rome, notamment au profit de Marc-Antoine. Reconnu empereur par le sénat en 27 avant J.C, il met en place de nombreuse réformes et forge l’empire romain pour les siècles à venir. Il meurt en 14 après J.C.
Passé à la postérité sous le nom de « Siècle d’Auguste », cette période est l’une des plus fastes pour la littérature et l’art romain.

Pourquoi l’exposer ?
auguste2Lors de son règne, Auguste réalise l’exploit de ramener la paix dans l’immense empire romain dévasté par les guerres civiles. Rome vit alors une période extraordinaire de développement économique, culturel et artistique
On attribue traditionnellement cette phrase à l’empereur « j’ai trouvé une Rome de brique et ai laissé une Rome de marbre ». Auguste jouissait d’ailleurs d’un réel prestige auprès des artistes de son temps. C’est à son proche collaborateur et conseiller Mécène que l’on doit le terme mécène.
Pendant cet âge d’or, un art résolument romain fait son apparition, les artistes s’affranchissent du modèle grec tout en respectant un certain nombre de canons archaïques. Nombre d’œuvres de l’exposition l’illustre.

Auguste met, par ailleurs, en pratique une propagande d’Etat avant l’heure. Pour s’assurer que son autorité soit reconnue dans tout l’empire, son portrait est présent partout, envoyé dans toutes les provinces pour que tous les sujets connaissent le visage de leur souverain. Ce qui explique la grande prolifération des œuvres portraits de cette époque.

Comment ?
auguste1357 pièces ont été sélectionnées par les conservateurs pour former un ensemble unique. L’exposition se divise en sept sections (cadre privé, régime augustéen, la Rome d’Auguste…) et propose un parcours aéré et pédagogique.
Quelques uns des plus beaux portraits du souverain ont été choisis et associés aux œuvres d’artistes contemporains d’Auguste. Sculpture, orfèvrerie, arts décoratifs sont représentés.
L’architecture monumentale caractéristique du règne augustéen est également présente avec l’Auguste de Saintes, les statuettes de Glanum et le théâtre d’Arles qui se visite en vidéo 3D, comme, dans d’autres salles, se visitent l’autel de la Paix et le temple de Mars, sur le forum d’Auguste, à Rome.
Parmi les pièces phares de l’exposition, la fameuse statue Prima Porta d’Auguste, exposée pour la première fois hors du Vatican. A voir de toute urgence.

I, Augustus, Emperor of Rome
To commemorate the two thousand year anniversary of the death of Emperor Augustus, the Grand Palais is holding an exhibition about the adopted son of Julius Caesar – the first to be dedicated to this emperor. Organised with the Louvre Museum and in association with the Azienda Speciale Palaexpo – Scuderie Del Quirinale and the Capitoline Museums in Rome, it will run until 13 July 2014.
Who was Augustus?
Born in 63 BC, Augustus (originally Caius Octavius Thurinus), was the adopted son and sole heir of Julius Caesar, one of the founders of the Roman Empire and one of its most important reformers. From a very young age, he established himself as the sole ruler of Rome, defeating Mark Antony among others. After being recognised as Emperor by the Senate in 27 BC, he introduced various reforms and forged the Roman Empire as it was to be known for centuries to come. He died in 14 AD.
Remembered now as the « Augustan Age », this period was one of the richest in Roman literature and art.
Why hold an exhibition?
During his reign, Augustus succeeded in bringing peace to the vast Roman Empire that had been devastated by civil wars. In doing so, he led Rome into an extraordinary period of economic, cultural and artistic development.
One famous phrase attributed to the emperor goes: « I found Rome a city of brick and left it a city of marble. » Augustus was a highly prestigious figure among the artists of his time. Indeed, the name of Maecenas, his close friend and cultural adviser, is still used today in reference to artistic patronage.
During this golden age, a resolutely Roman style of art emerged, as artists broke loose from the Greek model whilst continuing to respect certain archaic models. This move is illustrated by many pieces at the exhibition.
Augustus was also a pioneer of state propaganda. To ensure that his authority was recognised throughout the empire, he displayed his portrait everywhere, sending pieces to all the provinces so that his subjects would be familiar with the face of their ruler. It is for this reason that the epoch saw such a great proliferation of portrait work.
How?
The curators selected 357 pieces to form a unique collection. The exhibition is divided into seven sections (private life, Augustan regime, Rome under Augustus, etc.) offering a refreshing, informative visit.
Some of the most beautiful portraits of the sovereign have been selected and exhibited alongside contemporary artists’ interpretations of Augustus; sculptures, works in gold and silver, and decorative art are all included.
The monumental architecture typical of Augustus’ reign is also on display, with the Saintes Augustus, the statuettes of Glanum, and a 3D video visit of the theatre in Arles, while in other halls you can visit the Altar of Peace and the Temple of Mars, both in the Forum of Augustus in Rome.
Among the exhibition’s flagship pieces is the famous Augustus of Prima Porta statue, which is being exhibited outside the Vatican for the first time ever. An absolute must-see.

Grand Palais
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
+33 1 44 13 17 17

 Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.