Musée Carnavalet

museecarnavaletJ’apprécie beaucoup le Carnavalet que gère la Ville de Paris pour y accueillir le musée de sa propre histoire. Cet hôtel particulier d’époque Renaissance doit, surtout, sa renommée  aux trois grands noms qui lui sont associés : le sculpteur Jean Goujon, l’architecte François Mansart  et la Marquise de Sévigné. Mais, tout d’abord, pourquoi ce curieux nom de “Carnavalet”? L’explication se trouve là : En 1578, l’hôtel fut acquis par la veuve de François Kernevenoy, gentilhomme breton. Les parisiens transformèrent ce nom, pas très commode à prononcer,  en…  » Carnavalet « . Cela dit, remontons un peu le passé.  L’hôtel, situé au 23, rue de Sévigné dans le 4ème arrondissement de la capitale, fut construit à partir de 1548. La façade du corps de logis (face au porche d’entrée pour ceux qui iront le visiter ) fut ornée par Jean Goujon de célèbres bas-reliefs représentant les Saisons. En 1660,  François Mansart  rénova l’hôtel.

En 1677, le bâtiment fut loué à la marquise de Sévigné. La célèbre épistolière l’habita jusqu’à sa mort. Lorsque la Ville de Paris acheta l’hôtel pour y installer “son” musée, elle restaura l’ensemble. Je trouve, d’ailleurs, que ce fut une bonne décision municipale que d’intégrer, dans cette rénovation,  des éléments provenant de la démolition du Vieux Paris et que l’on retrouve notamment dans l’arc de Nazareth et la façade du bureau des Marchands-Drapiers. Voilà pour l’architecture. Parlons, à présent, des plantes et des fleurs qui agrémentent le lieu. Si très peu de renseignements ne nous sont parvenus sur les jardins originels de l’hôtel Carnavalet, trois des cours du musée sont occupées, aujourd’hui, par des parterres à la française. Ces jardins ont été aménagés au XXème siècle et dessinent des motifs stylisés entourés de fleurs et ponctués d’ifs. Deux de ces jardins  sont accessibles au public  et j’aime bien y aller, parfois, tant le cadre est paisible loin des frénésies automobiles environnantes. Enfin, au centre de la cour d’honneur, c’est une statue en bronze de Louis XIV qui accueille les visiteurs. Symboles de l’Ancien Régime, les statues royales de bronze furent fondues à la Révolution. Mais, oubliée par les révolutionnaires, celle du Musé Carnavalet est l’une des rares qui nous soit parvenue. Comme quoi, même les statues doivent être “oubliées” pour avoir, parfois, la chance de perdurer. Solide leçon d’humilité á méditer dans ce bel endroit…

Musée Carnavalet. 23, rue de Sévigné , 75003 Paris 01 44 59 58 58.

ouvert de 10h à 18h, du mardi au dimanche. Fermeture les lundis et jours fériés
Métro Saint Paul.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

4 commentaires pour “Musée Carnavalet

  1. Cher Monsieur, merci de votre intérêt…mais le no que vous indiquez pour le musée n’est plus valide depuis des années…le bon no est 01 44 59 58 58. Et la station de métro est St-Paul et non Châtelet/Les Halles. Merci de bien vouloir faire les corrections idoines…
    L’équipe du musée Carnavalet

Répondre à michele margueron Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.