Paris pour les japonais

L’aspiration à découvrir Paris est une tendance irrésistible qu’un important contingent de voyageurs japonais développe depuis maintenant plus d’une décennie. Qu’il s’agisse de son histoire tumultueuse et rocambolesque, du charme que l’on attribue à ses rues et à son architecture classique, de la qualité de son hôtellerie de standing ou du savoir-faire de ses plus grands chefs et restaurateurs, Paris peut offrir au touriste du Pays du Soleil Levant une large palette de plaisirs. Aussi, il m’est apparuambassade jap intéressant de présenter ici quelques endroits tout particulièrement adaptés à la découverte de Paris par une population cultivée et raffinée. Le touriste japonais qui aurait besoin de retrouver la terre nationale n’aura que quelques pas à faire depuis l’Arc de Triomphe pour trouver la paisible Ambassade du Japon en France. Implantée au numéro 7 de l’avenue Hoche, elle est naturellement dans le quartier des ambassades, le 8ème Arrondissement.
Pour une rencontre d’exception avec le Paris éternel et classique, le visiteur nippon devrait commencer par un rendez-vous gastronomique et aérien. Faisant l’objet d’un véritable engouement au Japon, l’angel cake, pâtisserie légère et peu calorique que d’aucuns qualifieraient d’aérienne, trouve aussi son maître en plein cœur du Paris historique. Ce rendez-vous immanquable du touriste japonais se situe en effet dans patisserie cielle 5ème arrondissement, avec la bien-nommée Pâtisserie Ciel, qui était, il y a encore quelques semaines, présente à Cannes comme partenaire du Festival. Son chef, Hironobu Fukano, présente des produits délicieux et sublimes – autant visuellement qu’en termes de goût – lui qui a officié au restaurant une étoile Michelin Sola, 12 rue de l’Hôtel Colbert, dans le 5ème arrondissement, ainsi que chez Pierre Hermé à Tokyo.
Mon second coup de cœur vient de rouvrir ses portes après quatre mois de travaux. Toujours installée dans le 1er arrondissement, la Pâtisserie Toraya est un rendez-vous inévitable pour tous les visiteurs japonais nostalgiques de leur gastronomie. La pâtisserie japonaise, à base d’ingrédients naturels parmi lesquels la farine de riz et de blé, l’agar-agar et le haricot, est considérée comme un art qui s’adresse aux cinq sens. La maison Toraya débuta le commerce de la pâtisserie au milieu du XVIème siècle à Kyoto – et elle fut fournisseur de la Cour impériale tout au long de son histoire. Aujourd’hui, elle propose différentes spécialités, dont certaines sont propres à l’atelier parisien, donc introuvables au Japon : Yokan, gâteaux à l’azuki, Namagashi, Monaka, Manjû ou encore Suiko afin d’accompagner la finesse si parfumée des thés nippons.

patisserie toraya
Enfin, sachez que c’est désormais en plein cœur de Paris que Sanae Hisada, multi-médaillée titulaire du titre de « Maitre-Fromager » de la Guilde des Fromagers, a installé sa boutique, véritable « salon du fromage. » Nippone d’origine, elle ne cesse depuis des années de parcourir l’Hexagone à la découverte de cette richesse de notre patrimoine et elle participe donc, depuis le 47 de la rue de Richelieu, au développement du marché du fromage français au Japon. Notons qu’elle organise en plus des voyages culinaires régionaux de la France.
D’autre part, le visiteur nippon qui se retrouverait nostalgique des produits de son pays pourra aisément trouver à Paris ce qu’il lui faut. Il aura déjà l’embarras du choix dans la grande épicerie japonaise Kioko, installée au 46 de la rue des Petits Champs, dans le 2ème arrondissement. Elle propose, outre de la vaisselle et des ustensiles de cuisine, un large choix de riz, algues, sauces et soupes par exemple. Chez Juji-ya, une épicerie de dimension plus modeste installée au 46 rue Sainte-Anne, l’on pourra également trouver des produits alimentaires. Chez Miyakodori, l’on trouvera plutôt ce qui est relatif à l’art de la table japonais (au numéro 1 de l’impasse Guéménée, dans le 4ème arrondissement) et chez Cool Japan des objets décoratifs ou artisanaux – dont des articles confectionnés à partir de feuilles d’or (située au 45 rue Sainte Anne).  La boutique Yodoya représente quant à elle une véritable caverne d’Ali Baba proposant des objets en tous genres (6 rue Saint Gilles, de nouveau dans le 4ème arrondissement). Pour finir,  c’est chez Kimonoya, la plus ancienne boutique parisienne consacrée au Japon que l’on trouvera des objets en lien avec l’art et l’artisanat japonais. Une boutique à découvrir d’autant plus qu’elle a été conçue par la designer Machi Kojima en collaboration avec l’architecte passionné par le Japon qu’est Gérald Ménager. Dans le magasin Kimonoya, les touristes nippons se verront proposer des produits liés aux arts traditionnels (calligraphie,  cérémonie du thé ou arrangement floral). Lui aussi est situé dans le 4ème arrondissement de Paris, au 11 rue du Pont Louis-Philippe.
Du reste, le visiteur du Pays du Soleil Levant désirant retrouver le charme et la culture de son pays ne devrait pas hésiter à aller découvrir la Maison de la culture du Japon à Paris (MCJP), sise au 101 du quai Branly, dans le 15ème arrondissement. Les différents ateliers, spectacles, conférences culturelles ou expositions y sont nombreuses et variées.MCJP
Maintenant, concernant l’aspect spirituel et zen, les disciples shintoïstes et bouddhistes pourront bien évidemment se retrouver au Panthéon bouddhique du musée Guimet ou encore au Dojo Zen de la rue Tolbiac dans le 13ème arrondissement. A noter que le Panthéon bouddhique, constitue une annexe du Musée Guimet. Il abrite une collection unique en Europe : 250 œuvres japonaises, réunies par Emile Guimet au cours de son voyage dans l’archipel en 1876. L’originalité du Panthéon bouddhique tient à la présentation didactique des figures vénérées ainsi qu’à la présence d’un authentique Pavillon de thé dressé dans le jardin. Le Pavillon accueille la légendaire Cérémonie du thé japonaise, activité charmante et traditionnelle qu’il est peu commune de voir en France.

Jardin Zen Musée Guimet
Jardin Zen Musée Guimet

Pour finir, le touriste nippon en manque de repères familiers pourra rejoindre le Dojo Zen Saint-Germain au 8 rue d’Avron, le temple Shinnyo-En dans le 17ème arrondissement, au 36 rue Ampère ou encore le 50 quai des Orfèvres, dans le 1er arrondissement, pour une agréable séance de shiatsu basée sur l’école Iokaï.
De quoi conjuguer découverte de Paris et satisfaction des exigences traditionnelles de la culture japonaise.

The essential guide to Paris for Japanese tourists
An ever-growing number of Japanese travellers over the past decade have been irresistibly drawn to Paris to discover the French capital. Whether it’s Paris’ tumultuous and thrilling history, the charm of its streets and its classical architecture, the quality of its luxury hotels or the creative skills of its top chefs and restaurateurs, Paris offers the tourist from the Land of the Rising Sun a wide range of delights.
So I thought it would be interesting to suggest several places to visit in Paris that are particularly suited to a group of visitors with cultured and sophisticated tastes. A Japanese tourist wanting to be on Japanese national soil only has a short walk from the Arc de Triomphe to the calm atmosphere of the Japanese Embassy in France. It is at number 7 Avenue Hoche, which is, of course, in the embassy district in the 8th arrondissement.
A wonderful way for the Japanese visitor to get acquainted with classic, eternal Paris would be to start off with a light, gourmet discovery.  The angel cake, which has become a huge food craze in Japan, is a light, low-calorie cake, so airy and light, in fact, that some say it is the food of the angels. The master chef who makes it is in the heart of historical Paris in a place that all Japanese tourists should visit: the aptly named Pâtisserie Ciel (Heaven Cake Shop) in the 5th arrondissement. A few weeks ago, it was one of the partners at the Cannes Film Festival. Its chef, Hironobu Fukano, creator of these delicious, sublime cakes – which both look and taste wonderful – was previously chef at the one-Michelin starred Sola at 12 Rue de l’Hôtel Colbert, in the 5th arrondissement, and also at Pierre Hermé in Tokyo.
My second suggestion is due to re-open on 20 June after four months of renovation work. In the 1st arrondissement, Pâtisserie Toraya is an absolute must for Japanese tourists who are missing Japanese food. Japanese confectionery, made with natural ingredients including rice and wheat flour, agar-agar and beans, is considered an art for the five senses. Toraya first started confectionery-making in the mid-16th century in Kyoto, and was supplier to the Imperial Court throughout its history. Today, Toraya has several specialities, some created exclusively in Paris and therefore not available in Japan: Yokan, azuki-bean cake, Namagashi, Monaka, Manjû and Suiko are all excellent accompaniments to the delicately scented Japanese teas.
And a final piece of news, Sanae Hisada, the multiple award-winning Guild of Cheesemakers « Master Cheesemaker » has now set up shop in the heart of Paris. Her store is a real delight for cheese aficionados. Born in Japan, she now spends her time travelling the length and breadth of France discovering the rich variety of cheeses and, from her store at 47 Rue de Richelieu, does her bit for developing the French cheese market in Japan. She also organizes regional food tours of France.
On a slightly different note, Japanese visitors who are missing items they can buy at home will have no difficulty finding what they need in Paris. They are spoilt for choice at the big Japanese grocery store at 46 Rue des Petits Champs, in the 2nd arrondissement. As well as dishes and kitchenware, it also has, for example, a large selection of rice, seaweed, sauces and soups. Juji-ya, a smaller grocery store at 46 Rue Sainte-Anne, also has a range of food products. At Miyakodori, you can find Japanese tableware (at number 1 Impasse Guéménée, in the 4th arrondissement) and at Cool Japan (45 Rue Sainte Anne), decorative or craft objects – including articles made from gold leaf. Yodoya is a real Aladdin’s cave that sells all kinds of objects (6 Rue Saint Gilles, also in the 4th arrondissement). And finally, at Kimonoya, the oldest Japanese shop in Paris, you can find all kinds of Japanese arts and crafts objects. It’s a shop worth visiting, particularly as the design work was done by Machi Kojima in collaboration with the architect Gérald Ménager, a great lover of all things Japanese. In Kimonoya, Japanese tourists can buy all sorts of items connected with traditional Japanese art (calligraphy, tea ceremony or flower arranging). It is also in Paris’s 4th arrondissement at 11 Rue du Pont Louis-Philippe.
Having a full stomach is not the only thing, there is also enjoying what you see around and about in Paris. So as well as the classic tour of the French capital for Japanese visitors, I also recommend a visit to the covered shopping galleries – in fact, this should be on the itinerary for all Japanese visitors on a tour of France. The galleries combine the city’s historic, secular appeal with a touch of modernity dating from the first half of the 19th century. Galerie Vivienne, the height of luxury and elegance, dates from 1823 and will utterly charm you; the passage des Panoramas, with the historic Stern Boutique, became a listed historic monument in 1974; and as for Galerie Véro-Dodat, its white-tiled floor gives an amazing impression of depth. Not forgetting to mention Galerie Colbert, which houses both the National Institute of Art and History and the National Heritage Institute, and belongs to the French National Library.  Paris is just so wonderful.
Visitors from the Land of the Rising Sun who are seeking the attractions and culture of their own country should make their way without further ado to the Japanese Culture Centre in Paris (MCJP), located at 101 Quai Branly in the 15th arrondissement. There is a wide variety of workshops, shows, cultural conferences and exhibitions on offer.
For the spiritual and zen side, disciples of Shinto and Buddhism can go to the Buddhist Pantheon in the Musée Guimet or the Dojo Zen in the 13th arrondissement. The Buddhist Pantheon is an annex of the Musée Guimet. It houses a collection that is unique in Europe: 250 Japanese artworks, collected by Emile Guimet on his travels around the Japanese islands in 1876. What makes the Buddhist Pantheon so original is the presentation and explanation of the venerated objects and also the authentic Tea Pavilion in the garden. The Pavilion hosts the legendary Japanese Tea Ceremony, a wonderfully traditional activity that is rarely seen in France.
And finally, the Japanese tourist who is looking for something familiar can visit Dojo Zen Saint-Germain at 8 Rue d’Avron, the Shinnyo-En temple in the 17th arrondissement at 36 Rue Ampère or, for a pleasant shiatsu session (based on the Iokaï school), at 50 Quai des Orfèvres, in the 1st arrondissement.
Everything you need to combine a visit to Paris with Japanese cultural traditions.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.