Calendrier de l’Avent : Lundi 13 Décembre 2010

Ne vous êtes-vous jamais demandé quels étaient les aliments les plus communément partagés au monde ? En numéro 1, viendrait sans doute le Coca Cola qui se trouve à peu près partout, y compris au fin fond de la pampa guatémaltèque… Mais assez vite, le chocolat pointerait le bout de ses carrés. Mais même si goûté à tous les endroits de la surface du globe, il n’existe qu’un endroit où, fondu mélangé à du lait, il y est dégusté du bout des lèvres avec un sentiment de douceur, de légèreté, de goût extrême et du luxe d’être chez soi. Le Mathurin vous attend pour son chocolat d’hiver dont la recette restera, bien évidemment, secrète. La part mystérieuse du luxe…

The secret of the Mathurin’s hot chocolate lies in the fact that….it’s a secret.
Have you ever wondered which foods are the most popular in the world? The top prize probably goes to Coca-Cola, which you can find everywhere, even in the heart of the jungle… But, chocolate definitely is a strong challenger. While it is enjoyed around the world, there is only one place on earth where, melted and mixed with milk, it is delicately sipped and savoured for its sinful indulgence and lightness… the luxury of making yourself at home. The Mathurin will be delighted to serve you its special winter hot chocolate, a recipe that obviously will remain a well-guarded secret. True luxury always has an aura of mystery…

Didier MOINEL DELALANDE

Share

2 commentaires pour “Calendrier de l’Avent : Lundi 13 Décembre 2010

  1. Désolée, même si je ne lis pas chaque jour, je me dis qu’un Français en France devrait manier sa langue sans anicroche… Surtout s’il s’agit de faire passer un texte un rien original. Bon, le style n’est pas des plus heureux, mais il y a pire (et il y a mieux). Surtout, évitez les fautes d’orthographe.
    Vérifiez par exemple: Ne vous êtes-vous jamais demandé, sans S car nul complément d’objet direct à l’horizon. Seulement indirect. Non?
    Une ex-prof de français, journaliste, belge de surcroît un peu pointilleuse mais amicale.

  2. quoi ?? vous ne lisez pas tous les jours…
    voilà le motif peu heureux de la faute. Je suis désolé que la langue de Molière soit parfois mise sous la tutelle malheureuse de mes doigts.
    Ils effleurent le clavier à une vitesse honteusement rapide (à 2 doigts bien sur ou sûr vous choisirez) et n’assurent pas la relecture. Effectivement pas de complément d’objet direct mais une faute directement tapée. Heureusement que le style n’est pas heureux je ne suis point écrivain et je serais prétentieux de vouloir concurrencer les professionnels de notre langue. Soyez rassurée, les traductions, effectuées par une interprète de langue anglaise, sont aussi critiquées par les anglophones qui nous lisent…
    Orthographiquement vôtre.
    Didier MOINEL DELALANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.