Le Pont de Bir-Hakeim, rebaptisé après la victoire éponyme !

L’édifice, dont la silhouette est bien connue des parisiens, notamment en raison du passage du métro aérien dessus, devint le Pont Bir-Hakeim en 1949. Auparavant, il répondait au nom, plus évocateur peut-être, de pont de Passy. A l’origine, une passerelle fut posée à cet endroit à l’occasion de l’exposition universelle de 1878 pour établir une liaison intermédiaire entre les ponts d’Iéna et de Grenelle. Au début des années 1900, lors des travaux de prolongement du métro parisien, on décida de faire passer ce moyen de transport révolutionnaire à cet endroit. La forme néo-classique du Pont Alexandre III, construit quelques années plus tôt… Lire la suite

L’impérial pont d’Iéna

Nous arrivons aujourd’hui au Pont d’Iéna qui relie les jardins du Trocadéro à la Tour  Eiffel ! Il s’agit probablement d’un des ponts les plus photographiés de Paris tant la vue qu’il offre est merveilleuse et continue de séduire année après année des millions de touristes ou de parisiens qui ne peuvent se lasser d’un tel paysage. Avec sa longueur de 324 mètres, son histoire est peu banale. Il s’agit d’un des quatre ponts voulus par Napoléon sous le premier empire. Il marque symétriquement l’extension de Paris à l’ouest, reliant la colline de Chaillot, rive droite, où l’Empereur rêve de faire… Lire la suite

Les clubs sportifs parisiens. 2. Le Racing 92

Dans notre chronique sur les clubs sportifs parisiens ou proches, nous passons aujourd’hui du football et de ses paillettes (cf. notre précédent article sur le Paris Saint-Germain) à un sport que certains considèrent comme plus authentique, à savoir le rugby. Parmi les clubs de rugby parisiens les plus connus, on trouve, bien entendu, le Stade Français mais également le Racing 92, l’un des clubs les plus historiques de la capitale. Actuellement deuxième du Top 14 derrière Toulon en n’ayant perdu que deux fois en 9 journées de championnat, le club historique n’a renoué que récemment avec les sommets de l’élite…. Lire la suite

La Passerelle Debilly, « accessoire oublié d’une fête »

Comme nombre de ses voisins, la Passerelle Debilly est fille directe de l’Exposition Universelle de 1900. Les pavillons étant au moment de l’Exposition installés de part et d’autre de la Seine, en plus de doubler les ponts existants, on décide de créer entre le Pont de l’Alma et le Pont d’Iéna une passerelle provisoire. Le projet présenté par Jean Résal et Amédée Alby – qui se sont illustrés par la construction récente du pont Mirabeau (1893-1896) et le feront bientôt par la construction du pont Alexandre III– est retenu par Alfred Picard, le commissaire général de l’Exposition. Les travaux commencent… Lire la suite

Le Pont de l’Alma, tristement célèbre

En 1854, Entre le pont de la Concorde commandé par Louis XVI et le pont d’Iéna voulu par Napoléon Ier, seule la passerelle d’Antin – notoirement insuffisante – fait communiquer les deux rives depuis 1829. D’autre part, l’imminence de l’exposition universelle de 1854 oblige la construction d’un nouvel édifice à cet emplacement pour permettre plus de liaison entre les deux rives, on décide donc de construire deux nouveaux ouvrages : le pont des Invalides et le futur pont de l’Alma. Ce nom désigne une victoire franco-britannique lors de la guerre de Crimée en 1854. Les travaux commencent en novembre 1854, mais… Lire la suite

Page 3 sur 29123451020Dernière page »