Les clubs sportifs parisiens. 2. Le Racing 92

racingDans notre chronique sur les clubs sportifs parisiens ou proches, nous passons aujourd’hui du football et de ses paillettes (cf. notre précédent article sur le Paris Saint-Germain) à un sport que certains considèrent comme plus authentique, à savoir le rugby. Parmi les clubs de rugby parisiens les plus connus, on trouve, bien entendu, le Stade Français mais également le Racing 92, l’un des clubs les plus historiques de la capitale.

Racing 1892Actuellement deuxième du Top 14 derrière Toulon en n’ayant perdu que deux fois en 9 journées de championnat, le club historique n’a renoué que récemment avec les sommets de l’élite. Il a en effet connu plusieurs hauts et bas au cours de son histoire. Dans sa forme actuelle, il fut crée en 2001 à l’issue de la création d’une fusion entre l’équipe du Racing Club de France et celle de l’US Métro sous le nom de Métro Racing 92 puis Racing Metro 92 en 2005.

Protagoniste majeur du rugby français, le Racing naît en 1890.  Deux ans après sa création, il remporte le premier championnat de France en un match unique en battant le Stade français Paris rugby 4-3 le 20 mars 1892. Il remporte également les championnats de 1900 et 1902 et la Coupe de l’Espérance en 1918 (qui fait office de championnat national pendant la Seconde Guerre Mondiale). Le club revient sur le devant de la scène dans les années 50 en s’inclinant deux fois en finale en 1950 et 1957 et en remportant le titre en 1959. La dernière consécration du Racing remonte à 1990, il était finaliste en 1987.

Yves_du_Manoir_1925
Yves du Manoir

Après le titre de 90, le club entame une période de déclin. L’amateurisme revendiqué comme l’une des valeurs fondatrices s’oppose parfois aux impératifs du rugby à haut niveau. Le Racing est relayé une première fois en 1996 puis une deuxième fois en 2000. Racheté en 2006 par le propriétaire Jacky Lorenzetti, le club remonte en Top 14 en 2009. Il mène depuis une ambitieuse politique de recrutement qui porte ses fruits, le club se qualifiant plusieurs fois ces dernières années pour la phase finale. L’année dernière il fut éliminé en quart de finale par son rival historique : le Stade Français.

Eden parkLe club revendique encore aujourd’hui « l’esprit Racing » qui s’attache aux valeurs du sport, à l’esprit de compétition, à la noblesse de l’effort, et au respect de l’adversaire et l’amateurisme. C’est dans cet esprit que fut d’ailleurs crée le Challenge Yves du Manoir en 1931 en hommage au rugbyman Yves du Manoir, décédé à 23 ans, qui symbolisait les valeurs de loyauté, de bravoure et de respect. On retrouvera cet esprit sous une forme un peu différente dans les années 80 lorsque les « grandes gueules » Éric Blanc, Jean-Baptiste Lafond, Philippe Guillard et Franck Mesnel décidèrent de bousculer le rugby français par une série d’actions spectaculaires et mélangeant sport, humour, provocation, camaraderie et autodérision. Ils provoquèrent ainsi par quelques unes de leurs actions médiatisées une petite révolution dans le monde du rugby en mettant enfin les rugbymans les feux des projecteurs.

Sports Clubs in Paris 2. Racing Club 92
In our column on Parisian sports clubs, we’re moving on from the star-spangled world of football (cf. our previous blog post on Paris Saint-Germain) to a sport that some consider more authentic, namely rugby. One of the best known Parisian rugby clubs is, of course, Stade Français, but there’s also Racing 92, one of the oldest clubs in the city. Currently second behind Toulon in the Top 14, having lost only two of its 9 championship games, the historic club has only recently re-joined the ranks of the elite. It has had a fair few ups and downs in its history. It was created in its present form in 2001 as the result of a merger between Racing Club de France and US Metro. It was initially called Métro Racing 92 before becoming Racing Metro 92 in 2005.
One of the protagonists in French rugby, Racing 92 first appeared in 1890. Two years later, the club won the first ever French championship in a one-off match when they beat Stade Français Paris rugby 4-3 on 20 March 1892. The club also won the championships in 1900 and 1902 as well as the Coupe de l’Espérance (Cup of Hope) in 1918 (which replaced the national championships during the First World War). The club returned to centre stage again in the 1950s, and after being beaten twice in the finals in 1950 and 1957, they won the championship title in 1959. After that, Racing’s next major championship title came in 1990, having reached the final in 1987.
In the wake of the 1990 title, the club started to fall into decline. The spirit of amateurism, which was one of the founding principles of the club, did not always sit well with the demands of top level rugby. Racing was relegated for the first time in 1996 and then a second time in 2000. Bought in 2006 by Jacky Lorenzetti, a property magnate, the club made it back up into the Top 14 in 2009. Since then, Lorenzetti has operated an ambitious recruitment programme that has paid dividends, with the club qualifying for the final rounds several times in recent years. Last year, the club was knocked out in the quarter finals by its historic rival: Stade Français.
Today, the club still abides by the “Racing spirit”, which is all about sporting values, competitive spirit, effort as a virtue and respecting the opposition and the spirit of amateurism. The Yves du Manoir Challenge, created in 1931 in homage to the rugby player Yves du Manoir who died at the age of 23, was based on these ideals. Yves du Manoir symbolised the values of loyalty, courage and respect. The same spirit re-appeared in a slightly different form in the 1980s with the bunch of players known as the ‘big mouths’, Éric Blanc, Jean-Baptiste Lafond, Philippe Guillard and Franck Mesnel, who decided to shake up French rugby with a series of antics that combined sport, humour, teasing, camaraderie and self-mocking. Some of their high profile actions would hit the front pages and spark off a mini-revolution in French rugby, which finally gave French rugby players a place in the limelight.

racing

Didier MOINEL DELALANDE

Racing 92
11 avenue Paul Langevin
92350 Le Plessis Robinson
Tél : 01 41 87 51 10
Fax : 01 41 87 51 39

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.