Charentaises grand luxe ! Papy fait de la résistance

Le troisième salon des professionnels du cuir qui s’est tenu en octobre dernier en Charente a invité six jeunes designers à repenser la chaussure d’intérieur. Aussi, les Charentaises de Luxe proposées par Anne-Laure Jalladeau ont remporté le deuxième prix avec le modèle coloré Païtarna qui se constitue de pièces en veau velours découpées et décorées au laser puis montée selon la technique du cousu-retourné.  Le modèle a été vendu à 100 exemplaires.

charentaise_de_luxe
Présentation du modèle d’Anne-Laure Jalladeau

Récemment, la Charentaise Tcha et son patron Jean-Luc Bouriau ont lancé en 2014 sur le marché américain toute une série de charentaises de luxe « made in France ». Plusieurs designers et créateurs de l’Institut Français de la Mode ont imaginé ces modèles grand luxe et dans de belles matières en partenariat avec les fabricants. Cette « chaussure de papi revisitée » a remporté un franc succès outre-Atlantique.

Implantée depuis 2008 dans la région historique des charentaises, Charentaise Tcha dispose aujourd’hui de plus de 80 points de vente en France, au Japon et en Italie. L’une des spécificités étant que les modèles sont fabriqués sur des machines à coudre des années 50.

Au même titre que les autres lauréats de l’édition sur salon des métiers du cuir, les chaussons d’intérieur version luxe semble avoir la côte (voir par ailleurs notre article sur les espadrilles publié récemment sur ce blog).

Charentaises: Luxury carpet slippers
At the third leather industry fair in the Charente in October, six young designers were invited to come up with a new design for carpet slippers. Second prize went to Anne-Laure Jalladeau for a luxurious, colourful, “Charentaise”–style slipper called Païtarna. Her slippers are made from pieces of laser-decorated suede calfskin assembled using the “stitch and return” technique. A total of 100 pairs of this particular model were made.
In 2014, Jean-Luc Bouriau’s company La Charentaise Tcha launched a range of luxury French-made carpet slippers on the American market. They were designed by a group of designers and creators at the French Fashion Institute in partnership with materials manufacturers. This new take on a grandpa slipper has been resoundingly successful Stateside. La Charentaise Tcha, established in 2008 in the region where “charentaises” originally come from, now has more than 80 sales outlets in France, Japan and Italy. All its slippers are made on 1950s sewing machines.
The luxurious prizewinning “charentaises” slippers, along with other prizewinning models at the leather industry fair, are becoming increasingly popular (see our article on espadrilles elsewhere on this blog)

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.