Coup de gueule hôtelier : La Créole Beach Hotel and Spa

Pour le long week-end de l’Ascension, je suis allé rejoindre Charlotte en Guadeloupe où elle visitait depuis une semaine des amis installés là bas (Hello Ben et Lucile). Arrivé jeudi, j’avais réservé une chambre à La Creole Beach Hotel and Spa. Si l’idée était à priori sympathique (« un des plus agréables hôtels de l’Archipel, situé au cœur d’un jardin tropical, entre palmiers, hibiscus et bougainvilliers, au bord d’une plage de sable blanc … »), j’avais malgré tout quelques réserves ayant déjà expérimenté l’hôtellerie Guadeloupéenne.

creolebeachhotel Cet hôtel est soi disant un 4 étoiles ; En fait j’ai cru comprendre qu’il était à l’origine un 2 ou 3 étoiles … Il aurait du le rester : je ne me suis jamais aussi mal senti dans un hôtel. Étant du métier, je n’aime pas embêter le personnel mais là j’avoue y avoir été obligé. Récit de mes péripéties créoles : Dans la première chambre qui nous a été attribuée, le sommier était cassé ; Après un appel au secours à la réception, nous changeons de chambre pour une autre … parfumée d’une odeur digne des rats de nos égouts parisiens. Je mène alors une enquête sommaire pour m’apercevoir que la climatisation déversait son eau glacée dans le bois d’un meuble qui, ne pouvant plus l’absorber, la laissait stagner sur une étagère … Nous changeons donc à nouveau de chambre pour une suite sans fuite et sans sommier cassé ! Avant d’accepter la chambre, j’ai pris le soin de demander un déménagement dans un autre établissement du groupe : La Toubana à St Anne, malheureusement complet, par dépit, nous sommes restés à la Créole beach pour découvrir d’autres désagréables surprises : un accès au spa payant une absence de décor dans les chambres, des télévisions LCD de 19 pouces posées sur le mur de la chambre à 3 mètres de la tête de lit qui donnent l’impression de regarder un timbre poste …

Mon analyse sur ce type d’hôtel c’est que les propriétaires s’en servent pour gagner beaucoup d’argent et qu’ils prennent leur clients uniquement pour des tirelires… on prend on ne donne rien (Pour nos déboires, pas un centime de réduction ni d’excuses d’ailleurs)

Je dois être très pointilleux et dur car hôtelier… mais la créole beach n’est pas un hôtel recommandable … pas tant qu’ils n’auront pas fait des efforts substantiels sur le service et l’accueil offert à la clientèle.

Hotel nightmare: The Creole Beach Hotel and Spa
For the long weekend thanks to the public holiday on Ascension Day last week, I joined Charlotte in Guadeloupe where she was visiting some friends over there (Hello Ben and Lucile). I arrived on the Thursday, and had booked a room at the Creole Beach Hotel and Spa. It all sounded good (‘one of the most pleasant hotels of the Archipelago, situated at the heart of a tropical garden, among palm trees, hibiscuses and bougainvillea, close to a beach of white sand…’), but I nevertheless had a few doubts having already experienced certain hotels in Guadeloupe.
This hotel is supposedly 4 stars. In fact, I have reason to believe that it started out with 2 or 3 stars… and it should have remained so: I have never felt so ill at ease in a hotel. Being in the industry myself, I don’t like to hassle the staff but in this case I had no choice. Here is the list of my Creole troubles: In the first room that we were given, the bed was broken. After an emergency call to reception, we changed to another room… which unfortunately smelt like the Parisian sewers. After a brief investigation I discovered that the air conditioning was leaking its icy water onto the wood of a piece of furniture which, no longer able to absorb it, was forming a stagnant pool on a shelf… So we changed rooms again this time for a suite with no leak and no broken bed! Before accepting the room, I had requested that we be moved to another of the Group’s hotels: La Toubana in St Anne, which was unfortunately full, so having no choice, we stayed at the Creole Beach to discover its other unpleasant surprises: we had to pay to use the spa, the total absence of décor in the rooms, and a 19 inch LCD TV on the wall 3 metres away from the bed which gave us the impression of watching a postage stamp…
My analysis of this type of hotel is that the owners use it to earn a great deal of money and that they consider their guests as wallets on legs… it is all taking and no giving (what’s more despite all the inconveniences we were not offered the tiniest discount or apology)
I am undoubtedly demanding and harsh because I am an hotelier myself… but I cannot recommend the Creole Beach Hotel… in any case not before they make significant efforts in terms of their service and the welcome given to the clientele.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

3 commentaires pour “Coup de gueule hôtelier : La Créole Beach Hotel and Spa

  1. Entièrement d’accord avec vous hélas, bien que pas du métier. A l’arrivée, attente d’une heure car chambre non faite (16 h) et il a fallu débrouiller moi-même l’affaire pour avoir celle d’à coté, libre elle, et sentant le moisi. Pas de rafraichissement proposé pour patienter, pourtant je voyage avec ma mère de 67 ans qui vient de faire 9 heures d’avion, bienvenue quand même… Personne pour nous aider avec les bagages non plus et c’est à ne plus en finir… Le personnel manque de formation, dommage car s’il n’y a aucun suivi de la clientèle, c’est un bel hôtel qui réclame une direction rigoureuse et sérieuse.

  2. je comprends votre désarroi quand aux mésaventures que vous avez vécu en Guadeloupe ,si vous avez à y retourner je vais vous donner un conseil de connaisseur car j’y ai vécu très longtemps et j’y retourne encore régulièrement ,il faut mieux éviter les grands hôtels voir les hôtels tout court le personnel n’est pas toujours à la hauteur par manque de qualification et souvent certains se permettent d’être désagréables parce qu’ils savent qu’au moindre soucis il peuvent mettre la pression sur le gérant via leurs syndicats ,les choses sont en train de changer petit à petit depuis qu’une vraie formation hôtelière existe en Guadeloupe mais elle est encore jeune et donc n’a pas encore reformé entièrement le paysage hôtelier et à cause des départs vers la métropole ,il y a moins de jeunes sortant de cette formation qui intègrent l’hôtellerie guadeloupéenne ,enfin tout ça pour dire que pour le moment il vaut mieux privilégier le gîte ou la location d’un bungalow et faire du tourisme vert et laisser les grands hôtels aux autres et j’ai l’espoir d’ici quelques années que l’accueil sera meilleur

  3. Bonjour ,
    la situation est bien resumée , un manque de formation et un climat social instable qui paralyse notre ile.
    Privilégiez la location car le reste de la communauté guadeloupéenne est bien plus symphatique et vous donnera les bon plans pour vraiment decouvrir les coins perdus et pleins de charme de notre ile!
    A BIENTOT 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.