Le Clos des Cimes

Saint-Bonnet-le-Froidregismarcon2, vous connaissiez ? Pas sûr. Moi, guère plus ! Jusqu´à ce que je m´attelle, avec plaisir, à la rédaction de ce billet ! Pourtant, ce village, perché à 1000 m dans le Massif Central où cohabitent 260 voisins / voisines, vaut le déplacement (à vrai dire, une sacré expédition depuis Paris !). Le nom de Saint-Bonnet-le-Froid date de l´origine du lieu. Ses premiers habitants l´avaient, en effet, construit dans le « mauvais sens ». C´est à dire, face au vent dominant (glacial en hiver) et non l´inverse, comme ils auraient dû. Mais, bon, errare humanum est. Le principal est de rectifier ou de s´y faire… C´est ce dernier choix qu´ont adopté les villageois d´aujourd´hui, faisant de leur minuscule cité un charmant lieu de convivialité autour de la nature, des produits du terroir, de l´hôtellerie et de la gastronomie.

A tout seigneur, tout honneur. Le Maître des lieux semble bien être Régis Marcon. Avec sa famille, il a, notamment, ouvert l´Hôtel le « Clos des Cîmes », rapidement doté de 3 étoiles. Voyons cela de plus près. La famille Marcon, c’est trois générations de cuisiniers. En 1948, les parents de Régis Marcon ouvrent un bistrot à Saint-Bonnet-le-Froid. Régis Marcon reprend le flambeau en 1979. En 1985, aménagement de l’Auberge actuelle. En 1994, création de Hôtel Le Clos des Cimes, Relais & Châteaux. En 2005, inauguration du restaurant gastronomique (3 étoiles Michelin). En mars 2008, ouverture de chambres troglodytes de luxe!

Le Clos des Cimes propose, ainsi, gîte et couverts aux gourmets avertis et curieux des grands espaces. Le restaurant domine un océan de forêts. Sa grande salle est ouverte sur les bruyères et les sapins. On se restaure à mi-chemin entre le ciel et les sous-bois. Les produits choisis sont, bien sûr, du cru et sont, souvent, issus de cueillettes sauvages effectuées par le chef lui-même. Les champignons sont à l´honneur comme les girolles, coulemelles, sparassis, tricholomes et autres chanterelles. Toujours en première ligne culinaire, il y a aussi les baies rouges, les châtaignes, la lentille verte du Puy ou les herbes aromatiques. Parmi les plats particulièrement appréciés, je cite l´Agneau au praliné de cèpes, le bœuf de Mezenc et l’Agneau du Velay, la Brochette de banane au caramel de morilles, les Saint-Jacques aux cèpes sabayon, les Tricholomes accompagnant un saumon poché ou le Cuissot de chevreuil au praliné de cèpes. Pas mal tout cela, non ?

RegisMarcon1

Certes, Saint-Bonnet-le-Froid n’est ni Courchevel, ni Saint-Tropez. Mais, voyez-vous,un peu d´air pur et d´authenticité / simplicité gastronomique vaut bien une pérégrination là-bas. Reste à vous munir d´une bonne carte routière…

Le Col des Cimes:
Have you heard of Saint-Bonnet-le-Froid? I very much doubt it, and I could hardly call myself au fait! That is, until I happily set to work on drafting this article!
This village, high in the Massif Central mountains (1,000m) is home to 260 villagers and is certainly worth the detour (to tell you the truth, it’s quite an expedition from Paris!). The name « Saint-Bonnet-le-Froid » dates back to the origins of the settlement. The first inhabitants did in fact build the village the « wrong way round », in other words, facing the prevailing wind (freezing cold in the winter) rather than the opposite as should have been the case. But we all know, errare humanum est. You either have to rectify the situation or deal with it… The villagers here today have opted for the latter, making their little village a charming, friendly place based around nature, regional produce, the hotel industry and gastronomy. 
Credit where credit is due. The master in residence would appear to be Régis Marcon, who, with his family, opened the « Clos des Cimes » hotel which was soon awarded 3 Michelin stars. Let’s take a closer look. There are three generations of chefs in the Marcon family. In 1948 Régis Marcon’s parents opened a bistro in Saint-Bonnet-le-Froid. Régis Marcon took over in 1979. In 1985 the current Auberge was set up. In 1994 L’Hôtel Le Clos des Cimes, Relais & Châteaux was created and in 2005 the gourmet restaurant (3 Michelin stars) was opened. In March 2008, the hotel began to offer luxury troglodyte rooms!
Le Clos des Cimes therefore offers board and lodging to informed gourmets keen to discover the great outdoors. The restaurant overlooks a sea of forests and the main room opens out on to heather and fir trees. Guests feel like they are dining half way between the sky and the undergrowth. The produce used is of course local and often picked in the wild by the chef himself. Mushrooms take pride of place, such as girolles, parasol mushrooms, sparassis, tricholoma and other chanterelles. Other favourites include red berries, chestnuts, Puy green lentils and aromatic herbs. The particularly popular dishes include lamb with cep praline, Mezenc beef and Velay lamb, skewered banana with morel mushroom caramel, scallops with cep zabaliogne, poached salmon with tricholoma and haunch of venison with cep praline. Not bad, wouldn’t you agree?
Without question, Saint-Bonnet-le-Froid is no match for Courchevel or Saint-Tropez. But the peregrination is worth it for the fresh air and authentic/simple gourmet cuisine. Just make sure you take a good map…. 

Le Clos des Cimes
43290 Saint Bonnet Le Froid
Tél : 04 71 59 93 72

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.