Le deuxième théâtre de l’hôtel, le Michel !

Par Wikimedia Commons / Mu (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Par Wikimedia Commons / Mu (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Je vous avais parlé il y a quelques années du théâtre des Mathurins que j’avais amicalement rebaptisé le Théâtre de l’hôtel. Quelques mètres plus loin se trouve un autre théâtre qui mérite également le détour : le théâtre Michel.  Il porte le nom de son fondateur Michel Mortier.

Tristan Bernard, auteur à la mode, inaugure la scène en 1906 avec sa pièce Le Poulailler, accompagnée à l’affiche de la pièce en un acte de Georges Feydeau Feu la mère de Madame. Plusieurs succès sont à signaler dans la première moitié du XXème siècle comme le Veilleur de nuit de Sacha Guitry (2 février 1911), la création de Chéri de Colette (13 décembre 1921) ou encore Les monstres sacrés de Jean Cocteau (20 février 1940).

En 1942, Parisys, vedette de la chanson parisienne succède à Robert Trébor. En 1964, elle confie la direction à Jean Meyer, auteur, comédien et metteur en scène qui réalise une de ses plus belles créations avec La Ville dont le Prince est un enfant de Henry de Montherlant, création récompensée par le prix Dominique.

A partir de 1972, Germaine et Marc Camoletti investissent le Théâtre Michel et lui apporte un nouveau souffle comique. Les pièces écrites par Marc Camoletti sont un franc succès : 2000 représentations pour Duos sur Canapé, 1700 pour On dînera au lit !, 18 000 représentations à travers le monde, dont plus de 7000 à Paris, pour le célébrissime Boeing Boeing (la comédie française la plus jouée dans le monde).

Leur fils, Jean-Christophe Camoletti, reprend le flambeau à partir de 2003. Secondé par son épouse Ariane, il veille à perpétuer cet esprit du Vaudeville propre au lieu. Depuis 2008, la direction du théâtre est assurée par le comédien Didier Caron. En 2010, le Théâtre Michel rejoint l’enseigne des « Théâtres Parisiens Associés » au côté de 50 théâtres privés pour renforcer le modèle historique du théâtre privé.

(c) Théâtre Michel
(c) Théâtre Michel

Pièces classiques (les fourberies de Scapin, l’Avare ou encore le malade imaginaire à l’affiche) ou projets plus modernes (Arsène Lupin, Cavale de Luc Antoni…), chacun devrait trouver ce qui lui correspond dans la programmation de la saison 2015-2016.

bourgeois-affiche2-theatremichel-197x300lupin-reprise-theatre-michel-200x300

Le lieu propose également des réservations de salle, un tarif réduit intéressant pour les moins de 26 ans et a noué des partenariats avec plusieurs cafés et restaurants aux alentours.

Théâtre Michel
You may remember me telling you several years ago about the Théâtre des Mathurins that I jokingly re-named the hotel’s theatre. Just a few metres further down the street is another theatre that’s also worth a visit: the théâtre Michel. It’s named after its founder Michel Mortier. Tristan Bernard, a fashionable writer of the time, inaugurated the theatre in 1906 with his play called Le Poulailler, along with the one-act play Feu la mère de Madame by Georges Feudeau. There were a number of notable box-office successes in the first half of the 20th century like Sacha Guitry’s Le Veilleur de nuit (2 February 1911), Colette’s creation Chéri (13 December 1921) and Jean Cocteau’s Les monstres sacrés (20 February 1940).
In 1942, Parisys, a famous Parisian singer, took over the theatre from Robert Trébor. In 1964, she was succeeded by Jean Meyer, writer, actor and director who won the Prix Dominique with his excellent production of Henry de Montherlant’s La Ville dont le Prince est un enfant.
Germaine and Marc Camoletti took over the theatre in 1972 and brought a breath of fresh air to the largely comic performances. A series of plays written by Marc Camoletti were a resounding success: 2,000 performances for Duos sur Canapé, 7000 for On dînera au lit!, 18,000 performances worldwide, including over 7000 in Paris, for the celebrated play Boeing Boeing (the most-performed French play in the world).
Ownership of the theatre passed on to their son, Jean-Christophe Camoletti, in 2003. Along with his wife Ariane, he is keen to continue the traditional Vaudeville feel of the venue. Since 2008, the theatre has been managed by the actor, Didier Caron. In 2010, Théâtre Michel became one of the “Théâtres Parisiens Associés”, a group of 50 theatres whose mission is to keep alive the old-style privately-owned theatre model.
The 2015-16 programme has something for everyone from the classics (Molière’s Fourberies de Scapin, L’Avare and the Malade Imaginaire) to more modern plays (Arsène Lupin, Cavale de Luc Antoni, etc.).
The theatre also offers room rental, good discounts for under visitors aged below 26 and has partnership deals with several nearby cafés and restaurants.

Théâtre Michel
38 Rue des Mathurins
75008 Paris
01 42 65 35 02
http://www.theatre-michel.fr/

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *