Le Meurice, la Chambre des Rois

Lorsque les français essaient d’atteindre un certain  niveau de luxe hôtelier pour plaire à leur clientèle venue d’outre manche, ils y réussissent souvent très bien. Il y a peu, je vous parlais d’un autre palace parisien, leBristol, dont le nom avait été choisi en hommage à un personnage britannique controversé, mais sûr de ses goûts et de ses exigences. La genèse du Meurice, bien que plus ancienne, comporte le même code génétique fondamentale, à savoir charmer une clientèle britannique aisée et amatrice d’hôtellerie de haut vol.

L’adresse initiale de l’établissement, avant son déménagement rue de Rivoli, est particulièrement parlante.
Il s’agissait en effet du terminus de la diligence en provenance de Calais, empruntée par les Anglais qui allaient à Paris. Une pléthore de services très innovants pour l’époque (XVIII siècle) était alors déployée par l’hôtel pour devenir le meilleur point de repos des voyageurs de la haute société. Un personnel recruté pour ses aptitudes à servir les grandes maisons, avec une majorité d’anglophones, et des salons de discussion ouverts sur mesure n’en sont qu’un florilège. L’hôtel déménage en 1835 et investit un bâtiment neuf situé à son adresse actuelle. S’en suit une période faste avant le lancement de grandes rénovations au début du XXème siècle.

Le-Meurice_galleryphoto_paysage_std

De cette époque des travaux qui ont entièrement bouleversé l’hôtel, le Meurice garde ses salons qui sont de purs hommages au style Louis XIV, ainsi que sa mascotte, le lévrier, par rapport à un chien qui fut adopté par le personnel lors des travaux. L’adresse qui deviendra connue sous le surnom de « l’hôtel des rois » verra défiler sous ses alcôves un nombre incroyable de rois et de personnalités uniques, dont la liste serait bien trop longue pour être rapportée ici. Mais le récit des facéties de Dali au cours de ses séjours annuels sont délicieuses, et méritent d’autant plus le détour qu’il est à l’origine de la décoration de plusieurs parties de l’hôtel.

Les deux restaurants de l’hôtel sont taillés dans des décors absolument somptueux, et le bar, revu par Philippe Stark est un chef d’œuvre dans son style particulier. Il est tout à fait recommandé d’y faire un tour même si vous n’êtes pas client de l’hôtel, si tout simplement vous passez par la rue de Rivoli au cours de vos pérégrinations. A noter que la carte du restaurant Le Meurice a été confiée à Alain Ducasse (encore lui) qui prend la relève du chef 3 étoiles Yannick Alleno, parti pour le Cheval Blanc à Courchevel.

Le Meurice, the room of kings:
When the French try to attain a certain level of hotel luxury to please their British clients, they often succeed. I recently told you about another Parisian palace, Le Bristol, whose name was chosen in homage to a controversial British character, but one who was confident in his taste and requirements.
Although the origins of Le Meurice go back much further in time, they are based on the same fundamental blueprint, i.e. knowing how to charm wealthy British clients who enjoy high-level hotels. The original address of the hotel, prior to its move to Rue de Rivoli, is particularly telling. It was the terminus of a stage-coach from Calais, used  by the English who were travelling to Paris. It provided a plethora of services which were highly innovative for the time (18th century) and became known as the best resting place for upper class travellers. Staff, the majority of whom were English speakers, were recruited for their skills in serving in large houses, and custom-built areas where guests could sit and talk are but one example of what was on offer. The hotel moved in 1835 and invested in a new building situated at its current address. There then followed a prosperous period before major renovations were started at the beginning of the 20th century.
Although these renovations turned the entire hotel upside down, Le Meurice retained its salons, which are pure homage to the Louis XIV style, as well as its mascot, the greyhound, based on a dog which was adopted by the staff during the renovation work. The address, which would become known as the ‘hotel of kings’, was to see an formidable number of kings and celebrities walk through its doors, the list of which would be far too long to mention here. However, the anecdotes about Dali’s escapades during his annual stays are charming, and merit the detour almost as much as knowing that he was the inspiration for the décor of much of the hotel.
The two hotel restaurants are sumptuously decorated, and the bar, redesigned by Philippe Stark, is a masterpiece of his particular style. Even if you are not a guest at the hotel, you really should take a look if you happen to be passing Rue de Rivoli during your travels. It should be noted that Le Meurice restaurant menu has been entrusted to Alain Ducasse (him again), who took over from Yannick Alleno, when he left for Le Cheval Blanc in Courchevel.

Le Meurice
228 Rue Rivoli
75001 Paris
Tel : 01 44 58 10 10
www.lemeurice.com

Didier MOINEL DELALANDE

 

Share

Un commentaire pour “Le Meurice, la Chambre des Rois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.