Le pont Notre-Dame ou l’hybride

Le pont vers 1550 (plan de Truschet et Hoyau)
Le pont vers 1550 (plan de Truschet et Hoyau)

Après le pont d’Arcole, je vous parle aujourd’hui du Pont Notre-Dame. Construit en 1853 sous Haussmann, modifié entre 1910 et 1918, le pont en l’état fut inauguré en 1919 par Poincaré. Il fut surnommé pendant un temps le « Pont du Diable », en effet, entre 1891 et 1910, plus d’une trentaine d’accidents sont directement ou indirectement imputés à l’ouvrage d’art. Victor Hugo, en grand visionnaire qu’il était, fit d’ailleurs noyer le policier Javert depuis ce pont.
Le pont Notre Dame se situe sur une des voies les plus anciennes de franchissement de la Seine. Dès l’Antiquité, les Romains construisirent un pont sur pilotis appelé Grand Pont. Il fut détruit par les Normands au IXème siècle et remplacé par une passerelle en bois qui fut emportée par les crues de 1406. Le 31 mai 1413, Charles VI pose les premiers pieux de la construction du pont Notre Dame. Ce pont en bois, mesurait 106m de long, sur 27m de large fut achevé en 1421. Il était célèbre pour ses armureries et ses librairies, car comme beaucoup de ponts à cette époque il portait 60 maisons, trente de chaque côté, toutes semblables. Le 25 octobre 1499, l’ouvrage s’effondre brutalement entraînant les soixante maisons dans sa chute. Un nouveau pont en pierre de six arches fut mis en chantier sous la houlette de Jean Joconde. Il mesure alors 124m de long sur 23m de large et porte 68 maisons, trente quatre de chaque côté, toutes semblables, faites de briques et de pierres, décorées de médaillons des rois de France, ainsi que de bustes d’hommes et de femmes supportant des corbeilles de fruits. Ces maisons portaient des numéros en lettres d’or, pairs d’un côté, impairs de l’autre : c’était le premier essai de numérotation des maisons de Paris. Elles furent démolies en 1786

La pompe du Pont Notre Dame en 1857
La pompe du Pont Notre Dame en 1857 (auteur inconnu)

En 1676, une pompe hydraulique fut installée au milieu aval du pont. Cette Pompe Notre-Dame, œuvre de Daniel Jolly et Jacques Demance, servait à alimenter plusieurs fontaines parisiennes. Elle était enfermée dans deux bâtiments aux portes ornées d’un médaillon de Louis XIV et de figures en relief sculptées par Jean Goujon. Les pompes élevaient l’eau dans une tour haute de 20 m située entre les deux bâtiments et des conduites menaient l’eau de la Seine vers les fontaines La pompe Notre Dame a été démolie en 1858, après la construction d’un nouveau pont.
L’aspect actuel du pont est un étonnant mariage entre ancien et moderne.

DSCN3925

Au début du XXème siècle, les arches de rives datant de 1858 furent maintenues et, entre elles, fut lancée une arche métallique de 60 m qui facilitait la navigation. L’architecte-ornemaniste Binet est à l’origine des têtes de bélier – terminées par Le Guen et Bonnier – qui courent autour du sommet de deux arches de rives et qu’on aperçoit encore aujourd’hui. Quatre mascarons d’hommes barbus, couronnés de plantes et de fleurs, ornent de chaque côté les clés de voûte des arches latérales parées de pierre en bossage. Sur ces mêmes arches latérales la balustrade de pierre – et de fer forgé sur l’arche centrale – développe un décor de feuilles d’acanthe. Le mariage entre métal et pierre et entre classique et moderne donne toute son originalité à ce bel édifice. Il est long de 106 m, large de 20, et relie la rue Saint-Martin à la rue de la Cité.

The Pont Notre Dame

La destruction des maison en 1786 (tableau de Hubert Robert
La destruction des maison en 1786 (tableau de Hubert Robert

Built in 1853 as part of the Haussmann project, refurbished between 1910 and 1918, the present bridge was inaugurated by Poincaré in 1919. It was unofficially named « Devil’s Bridge » for a period between 1891 and 1910, when the work of art was directly or indirectly responsible for over 30 accidents. Hugo, great visionary that he was, had his character Inspector Javert drown from the bridge.
The Pont Notre Dame stands on one of the oldest crossing places on the Seine. In ancient times, the Romans built a bridge on stilts called the Grand Pont. It was destroyed by the Normans in the 9th century and replaced by a wooden walkway that was carried away in the floods of 1406. On 31 May 1413, Charles VI laid the first piles for the construction of the Pont Notre Dame. This wooden bridge was 106 metres long and 27 metres wide and was finished in 1421. It was famous for its armouries and its bookshops because, like many bridges at the time, it had 60 houses, 30 on either side, all identical. On 25 October 1499 the bridge suddenly collapsed, taking all sixty houses with it. Work to build a new six-arch stone bridge began under the direction of Giovanni Giocondo. It was 124 metres long, 23 metres wide and had 68 houses, 34 on each side, all identical brick and stone built houses, decorated with the medallions of the kings of France as well as busts of men and women bearing baskets of fruits. The houses had numbers in gold letters, even on one side and odd on the other: it was the first time any attempt to number houses had been made in Paris. They were demolished in 1787.
In 1676, a hydraulic pump was installed in the middle of the bridge on the downstream side. The Notre Dame Pump was the work of Daniel Jolly and Jacques Demance, and was used to supply several fountains in Paris. It was enclosed within two buildings whose doors were decorated with a Louis XIV medallion and some figures in relief sculpted by Jean Goujon. Water was pumped up a 20-metre-high tower between the two buildings and pipes transported the water from the Seine to the fountains. The Notre Dame Pump was demolished in 1858, following the construction of a new bridge.
Today’s bridge is a surprising blend of ancient and modern. In the early 20th century the arches on the riverbanks from the 1858 bridge were left in place and a 60-metre-long metal arch was built between them to facilitate the passage of boats. The architect-ornamenter Binet started work on the ram’s heads – which were finished by Le Guen and Bonnier – that can still be seen along the top of the two arches on the riverbanks. Four mascarons of bearded men, crowned with plants and flowers decorate the keystones on either side of rusticated stone side arches. Also on the side arches, the stone balustrade – wrought iron on the central arch – is decorated with acanthus leaves. The combination of metal and stone, classic and modern is what makes this beautiful structure so original. It is 106 metres long, 20 metres wide and connects rue Saint-Martin to rue de la Cité.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *