Paris s’expose dans les locaux de l’hôtel !

Actuellement dans les locaux de l’hôtel, pour une durée indéterminée, venez découvrir les photos des trois candidats vainqueurs du concours photos organisé par l’hôtel le Mathurin. Pour rappel, l’hôtel a organisé en décembre et janvier une compétition sur le thème « Paris est éternel ». Les participants ont rivalisé d’ingéniosité pour illustrer ce qui fait selon eux l’éternité de Paris. Le jury composé du photoreporter Louis Witter, de Brigitte Pilat de la direction des Affaires Culturelles de Paris, de  la décoratrice de l’hôtel Carina Robida, de Lucille Pachot, coresponsable des éditions Nomades, et de moi-même a fini par trancher en désignant Umberto… Lire la suite

Quelques jours de plus pour le concours photos du Mathurin

Les fêtes durent un peu plus longtemps à l’hôtel le Mathurin. En effet, comme Paris est éternel, le concours photos peut bien lui aussi un peu s’éterniser. Vous avez donc jusqu’au 31 janvier 2015 pour tenter l’aventure et déposer vos photos à la réception de l’hôtel. Profitez de la lumière de l’hiver pour immortaliser l’éternité de notre belle capitale. Pour rappel, toutes les informations du concours sont disponibles ici et là Celebrations last a little longer at ‘Le Mathurin’. Indeed, as Paris is eternal, the photo competition may well also just go on forever. You have until January 31, 2015 to… Lire la suite

Robert Doisneau : un Paris éternel

Qui d’entre nous ne s’est jamais évadé en regardant les photos en noir et blanc de ce passeur d’émotions ? Robert Doisneau représente bien plus que des photos, il est à lui seul l’incarnation d’une époque, d’un Paris rempli de charme et de volupté. Né en 1912 à Gentilly, Doisneau apprend à 15 ans le métier de graveur lithographe à l’école Estienne et entre dans la vie active en dessinant des étiquettes pharmaceutiques. En 1931 il découvre le monde de la création artistique chez André Vigneau dont il devient opérateur. Mais c’est en tant qu’employé au service publicitaire des usines Renault… Lire la suite

« Scènes à tous les étages » ou la vie rêvée d’un hôtel de luxe…

Très sensible, comme moi, à l’esthétique, à la production artistique et à la culture en général, l’hôtel n’en n’est pas moins attaché aux valeurs qui fondent les métiers de l’hôtellerie. Sens de l’accueil, qualité de service et du réceptif, praticité et raffinement des lieux ou encore accompagnement de chaque client, Le Mathurin ne lésine sur rien pour que chaque nuit puisse augurer du luxe d’être chez soi, positionnement souhaité et installé dans l’établissement. C’est dans le cadre feutré de l’hôtel que tout a commencé… Un hiver froid et hostile s’insinuait dans la capitale lorsque un désordre photographique s’est emparé de… Lire la suite

Scènes à tous les étages… Automates et Mathurin

L’hôtellerie est-elle un métier d’automatisme ou de création ? Les deux mon capitaine. L’automatisme consiste en ce par cœur déroulé, invariablement, chaque jour pour que les clients touchent à la perfection, l’écrin, le joyau. La création, aussi, car il n’y a pas de service sans un zeste d’inconnu, une pincée de folie et deux doigts d’originalité. Tout est dit dans ce tableau. Les danseurs et les musiciens classiques sont de véritables métronomes. Bourreaux de travail de surcroît. Mais ils ont aussi cette part alternative, impalpable et désarçonnante qui fait que le moment d’après peut être un miracle, un étonnement subjuguant… Lire la suite

Page 1 sur 3123