Visage de l’Effroi au musée de la vie Romantique

Effroi (2)Après les remarquables expositions consacrées à Fragonard et Vigée le Brun, le XVIIIème continue d’avoir le vent en poupe auprès des musées parisiens. Ainsi, le musée de la vie romantique accueille jusqu’au 28 février. Les œuvres exposées recouvrent cependant une période plus large puisqu’elles vont jusqu’à Delacroix. On pourra ainsi voir des tableaux, parfois méconnus, de David, Delacroix, Géricault ou encore Ingres, et bien d’autres… effroi1
Un des objectifs de l’exposition est de montrer comme le grand bouleversement des vies et des mentalités suite aux révolutions successives s’est manifestée dans le travail des artistes contemporains. Elle illustre bien à travers les œuvres choisies le passage d’ « une violence dramatique et maîtrisée à la fin du XVIIIe siècle vers une forme française du romantisme fantastique et noir nourri tant par le traumatisme révolutionnaire que par la littérature ancienne et contemporaine ».

Faces of Fear at the Musée de la Vie Romantique
After the amazing Fragonard and Vigée le Brun exhibitions, the 18th century is still on a roll as far as Parisian museums are concerned. Until 28 February, the Musée de la Vie Romantique is running an exhibition called Violence et fantastique de David à Delacroix (Violence and fantasy from David to Delacroix). The works in this exhibition cover a rather long period as they go right up to Delacroix. The exhibition includes sometimes little known paintings by David, Delacroix, Géricault and Ingres, alongside many others…
One of the exhibition’s aims is to show how the great upheaval in people’s lives and way of thinking following the successive revolutions manifested itself in the work of contemporary artists. The chosen works illustrate the transition from “the dramatic, controlled violence at the end of the 18th century to a French take on dark, fantastic Romanticism inspired as much by the traumas of revolution as by ancient and contemporary literature.”

Léon Cogniet (1794-1880), "Le massacre des Innocents" vers 1824, Orléans, musée des Beaux-arts

Violence et fantastique de David à Delacroix
Jusqu’au 28 février 2016
Musée de la Vie romantique
16 Rue Chaptal, 75009 Paris
01 55 31 95 67
Site officiel 

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.