2/7 la Fontaine Médicis

Après la fontaine Saint Michel, je vous parle aujourd’hui d’une des autres fontaines emblématiques de Paris. Considérée par certains comme l’un des lieux les plus romantiques de la capitale, la Fontaine Médicis est un peu à l’écart dans une des allées du jardin du Luxembourg. Il est doux pour le passant de s’attarder et de scruter pendant de longues minutes les imperceptibles mouvements de l’eau.

fontaine medicis 2a

La veuve d’Henri IV, Marie de Médicis, fit élevée en 1630 la grotte du Luxembourg à l’image des jardins italiens de l’époque. En hommage aux jardins transalpins de son enfance, la reine fit édifier un nymphée, lieu consacré aux nymphes. On pense que Thomas Francini, l’intendant général des eaux et des fontaines royales, en a dessiné les plans. La fontaine connaîtra de nombreuses transformations dans les siècles qui suivirent.
posterieureElle formait à l’origine à l’Est le fond de la perspective de la grande allée longeant le palais. Elle fut restaurée après la révolution par les architectes Ramey, Duret et Talamona à la demande de Chalgrin, l’architecte du palais du Luxembourg.
En 1862, des travaux d’urbanisme lors des rénovations entreprises par le Baron Haussmann eurent pour conséquence le déplacement de la fontaine et son rapprochement du palais. C’est à cette époque, que le bassin de cinquante mètres fut construit et de nouvelles sculptures ajoutée à la demande d’Alphonse de Gisors. L’architecte lui fit également adossée la fontaine de Léda.

OVH-Sculpture-Fontaine-Medicis002La niche centrale est occupée par un groupe en marbre représentant Acis et Galathée couchés sous un rocher au sommet duquel apparaît la figure colossale en bronze de Polyphème s’apprêtant à lancer sur son rival la pierre qui doit lui donner la mort.  L’ensemble fut réalisé par Auguste Ottin au moment du déplacement de la fontaine. La triste histoire de ces amants valut à Lully son opéra Acis et Galatée. Les niches latérales sont ornées de deux statues représentant un faune et une chasseresse également réalisés par Ottin. La façade orientale fut ornée d’un bas-relief exécuté en 1807 par Achille Valois (1785-1862) pour la fontaine de Léda et se termine par une demi-coupole et un fronton sur les rampants duquel sont couchées deux gracieuses naïades dues au ciseau du sculpteur Klagmann (1810-1867).

The Fontaine Médicis
Following on from the Fontaine Saint Michel, I will be telling you today about another of Paris’ iconic fountains. Considered by some to be one of the capital’s most romantic spots, the Fontaine Médicis is a little way off the beaten track, down one of the paths of the Jardin du Luxembourg. It is tempting to take a relaxing break when passing and let the minutes slip by unheeded as you gaze at the water’s imperceptible movements.
la fontaine Medicis - Polypheme 049Henry IV’s widow, Marie de’ Medici, had the Grotte de Luxembourg built in 1630 in the image of the Italian gardens of the time. As a tribute to the transalpine gardens of her childhood, the queen ordered the construction of a nymphaeum, a sacred place for nymphs. It is believed that Thomas Francini, Intendant General of Waters and Fountains of the King, designed the plans. The fountain was to undergo several transformations over the following centuries.
Originally, it formed the eastern backdrop for the wide pathway along the side of the palace. After the Revolution, it was restored by the architects Ramey, Duret and Talamona at the request of Chalgrin, the architect of the Palais du Luxembourg.
OVH-Sculpture-Fontaine-Medicis008In 1862, public work undertaken as part of Baron Haussmann’s renovation of Paris caused the fountain to be moved closer to the palace. It was at this time that the 50-metre basin was built and new sculptures were added, following a request by Alphonse de Gisors. The architect also had the Fontaine de Léda placed behind it.
The central alcove contains a marble group representing Acis and Galatea lying under a rock as the colossal bronze figure of Polyphemus appears over the top of it, ready to cast the lethal boulder at his rival. The entire sculpture was made by Auguste Ottin when the fountain was moved. The lovers and their sad story also inspired Lully to write the opera Acis and Galatea. The lateral alcoves are embellished with two statues portraying a faun and a huntress, also created by Ottin. The eastern façade was decorated with a bas-relief, made in 1807 by Achille Valois (1785-1862) for the Fountain of Leda, and was completed with a semi-cupola and a pediment, upon whose slanted edges lie two gracious naiads, carved by the chisel of the sculptor Klagmann (1810-1867).

Didier MOINEL DELALANDE

Share

2 commentaires pour “2/7 la Fontaine Médicis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.