Gustave Doré : l’universel au pouvoir

Gustave DoréLorsque l’on commence à parler de Gustave Doré on ne sait pas par quel qualificatif commencer. Ce génie du XIXème siècle a exploré tous les pans de la création : le dessin, la peinture, la gravure, la sculpture, l’aquarelle et excellait dans toutes ses entreprises. Le musée d’Orsay lui consacre une rétrospective de ses plus grandes œuvres du mardi 18 février 2014 au dimanche 11 mai 2014. Pour la première fois depuis trente ans une partie de ses 10 000 œuvres recensées à sa mort seront exposées au grand public. Mais ce qui fait la force et la personnalité de ce créateur au-delà de sa technique graphique remarquable, c’est son esthétisme. Souvent sombre et austère il réussit à mettre dans ses œuvres une pointe de désinvolture et de roublardise qui symbolise son style si particulier.

Ce que je retiens particulièrement c’est son formidable talent d’illustrateur qu’il a su mettre à disposition de grandes œuvres de la littérature en donnant vie aux plus grands textes, en étant le passeur d’une histoire mais plus encore de la culture européenne. On ne peut pas rester insensible aux nombreuses illustrations qui ont construit l’imaginaire de nombreux enfants notamment grâce aux dessins dans les contes de Perrault. Du Chat Botté en passant par Cendrillon et le Petit Poucet on ne compte plus ses œuvres qui ont fait référence dans le domaine. De nombreuses illustrations se retrouvent dans des manuels scolaires ou dans des ouvrages étudiés à l’école comme les fables de La Fontaine. Son ouvrage « L’histoire de la Sainte Russie » préfigure les premières bandes dessinées ce qui fait de Gustave Doré un des précurseurs de cette nouvelle forme d’expression. A venir admirer au musée d’Orsay.

Chaperon Rouge

Gustave Doré: the Power of the Universal
When broaching the subject of Gustave Doré, one simply does not know which quality to praise first. This 19th century genius explored every avenue of creation – drawing, painting, engraving, sculpture, watercolours – and excelled in all of his endeavours. The Musée d’Orsay is holding a retrospective devoted to his greatest works from Tuesday 18 February 2014 until Sunday 11 May 2014. For the first time in 30 years, a selection of the 10,000 pieces accounted for at the time of his death will be exhibited to the general public. But beyond this creator’s remarkable graphic technique, the characteristic that defined the strength and personality of his work was his aesthetic vision. Often dark and austere, he managed to inject his works with a touch of flippancy and cunning that became symbolic of his distinctive style.What strikes me the most about Doré is his astounding talent as an illustrator. He was able to align his talents with many of literature’s greats, bringing famous stories to life and transmitting not only the tales themselves, but also European culture on the whole. It is a touching experience to contemplate all the illustrations that sparked the imagination of so many children, as is the case for the illustrations accompanying Perrault’s fairy tales. From Puss in Boots to Cinderella to Tom Thumb and more, we soon lose count of his influential works in the field. Many of his illustrations found their way into textbooks and reading list mainstays such as La Fontaine’s fables. His « History of Holy Russia » prefigured the first comic strips, making Gustave Doré a pioneer of this new form of expression. Come and admire his work at the Musée d’Orsay.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.