La TVA dans la restauration … suite

J’ai eu le plaisir de tomber sur un dessin de Chimilus (http://blabladezinc.20minutes-blogs.fr/) cette semaine que j’ai trouvé très drôle au sujet de la TVA dans la restauration dont j’ai déjà parlé ici

TVA5.5

Il nous démontre une fois de plus combien le sujet de la TVA est incompris par les consommateurs (et c’est compréhensible) et les dirigeants d’entreprises (ce qui est moins compréhensible).

Ce dessin nous démontre bien que les commerçants ne savant plus réfléchir en Hors Taxes (ce que l’on ne demande pas au consommateur final). En tant qu’hôtelier (et je pense qu’il en va de même pour un grand nombre de métiers), nos tarifs de vente sont élaborés à partir de données Hors Taxes auxquels nous ajoutons au dernier moment la TVA, dans mon cas au taux de 5.5% sur l’hébergement et de 19.6% ou 5.5 % pour les denrées alimentaires et boissons.

L’entreprise ne fait que collecter la TVA qu’elle reverse en fin de mois au Trésor Public, déduction faite de celle payée lors des achats faits par l’entreprise. Ainsi, les professionnels raisonne en hors taxes. Je crois sincèrement que beaucoup de restaurateurs et d’hôteliers devrait reprendre des cours de comptabilités pour réussir à créer des tarifs de consommation leur permettant de vivre. Je crois aussi qu’à un certain moment il faudrait que nos institutions arrêtent de vouloir trop simplifier les choses, car comment voulez-vous que l’on comprenne un système si celui ci n’explique plus comment il fonctionne …

La compléxité pour un jeune entrepreneur qui se lance dans la restauration est de faire corréler ses tarifs hors taxe en fonction de son prix de revient et de sa marge avec celui TTC affiché par ses concurrents. Vous me direz qu’il peut facilement déduire le prix hors taxe de ses concurrents … et bien plus maintenant puisqu’un restaurateur ne répercute la baisse de TVA sur sa carte que sur une dizaine de produits. Rappelons en effet que si le restaurateur ne reverse la TVA à 5,5%, il n’a dans les faits le droit de baisser ses tarifs en conséquence que sur une dizaine de produit, encaissant au passage la différence de 14,1 %

VAT in the restaurant business… continued
This week I just happened to come across an illustration by Chimilus (http://blabladezinc.20minutes-blogs.fr/) that I found very funny on the subject of VAT in the restaurant business, a subject which I have already talked about here
It shows once again how much the VAT issue is misunderstood by consumers (which is understandable) but also by restaurant managers (which is less understandable).
The illustration clearly shows that managers no longer know how to think in Tax Exclusive terms (which is not what is demanded of the end consumer). As the director of a hotel (and I think that the same is true for a lot of professions), our sale prices are set based on Tax Exclusive data to which we add VAT at the last minute, in my case at the rate of 5.5% for accommodation and 19.6% or 5.5% for food and drink products.
The business simply collects this VAT which it then pays to the French Treasury at the end of the month, after deducting that paid for the purchases made by the business. As a result, professionals tend to think in Tax Exclusive terms. I sincerely believe that a lot of restaurant and hotel managers should take a course in accounting to manage to create prices that allow them to make a living. I also think that at some point our institutions need to stop wanting to overly simplify things, because how can we be expected to understand a system when they don’t explain how it works…
The complexity for a young entrepreneur who opens up a restaurant is to correlate his tax exclusive prices according to his cost price and margin with the tax inclusive price given by his competitors. You might say that he could easily deduct the tax exclusive price of his competitors… well not any longer because a restaurant manager only applies the drop in VAT on his menu to a dozen or so products. We should remember that if the restaurant owner pays VAT at 5.5%, in fact he can only lower his prices accordingly on a dozen or so products, pocketing the difference of 14.1% in the process!

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Un commentaire pour “La TVA dans la restauration … suite

  1. Ce dessin est marrant, mais il révèle surtout que nous devons mieux communiquer sur les baisses des prix que nous avons faites, car la profession a fait des baisses de prix incontestables, un collègue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.