« Shaken & Stirred »

DryMartini1Le Dry Martini est un cocktail plutôt explosif ! La poétesse et scénariste américaine Dorothy Parker avait l’habitude de dire : « J’adore en boire un ou deux, avec trois je suis sous la table, avec quatre je suis sous mon hôte ». Ou encore, sur le tournage d’African Queen, Humphrey Bogart, dans la première partie de la nuit, imbibé de Dry Martini, ne sentait même plus les piqûres de moustiques. Je n’invente rien, c’est John Huston qui le dit ! Bon ! mais n’exagérons rien. Voilà un magnifique cocktail. Il suffit d’en user avec modération. Sa recette a été mise au point en 1908 sur la base du « Martini« . Elle devint très populaire aux Etats-Unis pendant la prohibition grâce à la production rapide et « discrète » du Gin. Ce cocktail, raffiné mais puissant, acquit son statut mondial de breuvage star grâce à James Bond qui l’adorait « shaken » (frappé) et non « stirred » (remué). Beaucoup de variantes existent aujourd’hui. En fait, quelles qu’elles soient, il s’agit de sublimer un bon gin (ou vodka …).

Verser donc le vermouth et le gin dans un verre à mélange. Les ingrédients seront choisis et, surtout, dosés avec soin (au goût de chacun). Le mélange doit être avec le moins d’eau de glaçons possible (d’où son nom « dry »). Pour cela, remplir de glaçons au 2/3. Frapper avec une cuillère. Vigoureusement et rapidement. En retenant les glaçons, servir dans un verre de petite contenance au bord évasé afin d’avoir un maximum d’arômes au nez On appelle d’ailleurs ces verres, « verres à Martini ». Décorer avec une olive piquée d’un bâton. Voilà, c’est fait. Déguster.

Enfin, pour vous inviter à rejoindre le bar pour un futur autre moment de « dry détente », voici deux variantes sympathiques du Dry Martini. D’abord, le cocktail Ultra dry : sur les glaçons, verser quelques gouttes de vermouth dry, remuer, jeter le liquide en gardant les glaçons et verser, à nouveau, dessus 7 cl de gin ! C’est très sec et puissant ! Ensuite le cocktail Dirty Martini : 0,5 cl de jus d’olives, 1 cl de vermouth dry, 5,5 cl de gin. Procéder de la même façon que pour le Dry Martini. Le résultat est un peu moins sec que pour l’Ultra dry, mais cela reste très fort!

« Shaken & Stirred »
Dry Martini is a rather potent cocktail! Dorothy Parker, the American poet and scriptwriter, used to say: « I love to drink one or two, after the third I’m under the table and after the fourth I’m under my host ». During the shooting of African Queen, Humphrey Bogart was so drunk on Dry Martini in the evening that he no longer even felt mosquito bites. I’m not making it up, it was John Huston who let slip! Anyway! Let’s not go overboard. It is a fine cocktail. It just has to be consumed in moderation. The recipe for this cocktail was devised in 1908 based on « Martini« . It became very popular in the United States during Prohibition as gin could be produced quickly and « discretely ». This sophisticated yet strong cocktail became famous worldwide as the drink of the stars thanks to James Bond’s preference for it « shaken not stirred ». Today there are many variants of the traditional Dry Martini. For each type, it is a question of infusing a good quality gin (or vodka…).
So, pour the vermouth and the gin into a cocktail shaker. It is important to select and measure the ingredients carefully (according to individual taste). There should be as little water from the ice cubes as possible in the mix (hence the name « dry »). To do this, fill the shaker up to 2/3 with ice. Beat with a spoon, quickly and vigorously. Hold back the ice and pour the cocktail into a small, wide-rimmed glass (often referred to as a « Martini glass ») which will allow the aromas to be released. Garnish with an olive on a cocktail stick. And there you have it! Enjoy.
In the hope that you will join us at the bar for another « Martini moment » in the future, here are two interesting variants of the traditional Dry Martini. Firstly, the Ultra Dry Martini: pour a few drops of dry vermouth onto ice, stir, then discard the liquid. Pour 7cl of gin onto these ice cubes! It’s very dry and very strong! Next, the Dirty Martini: 0.5cl of olive juice, 1cl of dry vermouth, 5.5cl of gin. Follow the same steps as for the Dry Martini. The result is slightly less dry than the Ultra Dry Martini but it is still very strong!

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.