Guide Quarin des vins de Bordeaux. Grands millésimes et petits millésimes de vins rouges : quand les boire ?

semainedugoutQu’est-ce qu’un grand millésime ?

C’est une année pendant laquelle pour des raisons climatiques, tous les cépages arrivent à bonne maturité alors qu’ils ne mûrissent pas en même temps. Leur association, leur assemblage créent une synergie qualitative, source de grand potentiel à travers la structuration du corps. Ce potentiel de plaisir ne se révèlera qu’avec le temps. Lors du vieillissement en cave, le nez se développe pour devenir un bouquet. En bouche, le tanin se fond, toutes les aspérités se gomment. Le vin gagne une texture veloutée, une succulence suave qui se doublent pour les plus grands crus d’une belle persistance aromatique originale en finale. A juste titre, il est recommandé d’attendre 15 à 20 ans pour que les meilleures bouteilles donnent la quintessence de leur expression.
L’erreur communément admise par le public consiste à croire que si le vin est réputé grand, il est bon à être bu de suite. Certes, ce n’est pas du poison, mais à Bordeaux, « grand » signifie doté d’un fort potentiel et non pas bon au plaisir immédiat. Mal informés, trop de gens boivent de véritables joyaux patrimoniaux trop tôt. Ils se privent d’un plaisir certain par manque de connaissance du goût des grands vins à point. Combien de bouteilles de 2005 ont-elles déjà été éclusées ?
Quant au commerce, vu l’augmentation du prix des grandes marques, vu le coût des stocks, il est très mal placé pour faire œuvre de conseil et d’éducation. Le plus important est que ça tourne !

caveavins

Qu’est-ce qu’un petit millésime ?

Un petit millésime est une année où pour des raisons climatiques (crainte de la pluie) les viticulteurs ont été obligés de vendanger un ou plusieurs cépages avant leur parfaite maturité. S’ils ne possèdent pas leur type, ils ne peuvent pas jouer leurs meilleurs rôles dans l’assemblage, la construction et la structuration du corps. Par conséquent, dans une petite année, la création de potentiel n’existe pas. Alors, à quoi bon attendre, puisque rien n’est à être  révélé avec le temps ? De nombreux consommateurs commettent l’erreur de croire qu’une bouteille étiquetée « grand cru » doit être attendue envers et contre tout. Ils consomment les petits millésimes trop tard ! Or, une année moyenne se boit dans les dix ans qui suivent la mise en bouteilles tant que le fruit frais égaye le goût. Au-delà et sauf rares exceptions, la mort rôde dans les bouteilles. Les seuls moyens de garder une année moyenne vivante longtemps sont de conserver le vin dans une cave très froide, où la température ne dépasse jamais dix degrés, ou bien de l’acheter en magnum, double magnum ou impériale.

Ainsi ce qui différencie une grande année d’une petite concerne surtout la taille et l’épaisseur du corps. Nous attendons une grande année en cave pour que son goût se complexifie, mais surtout pour que son corps, enfin déconcentré par l’âge, puisse
s’ accommoder avec les mets. Or, cette concentration amoindrie est le propre d’un petit millésime ou d’une année moyenne. Donc, inutile d’attendre. Je me souviens avoir été ému par la dégustation d’un château Margaux 1995, une très grande année servie en apéritif. Lors du déjeuner nous ouvrîmes une bouteille de château Margaux 1993. Passer d’un grand millésime à un millésime moyen en quelques minutes et dans cet ordre aurait dû condamner le 1993. Or, il était tellement à point, et si délicieux que le plaisir de le savourer fut un incroyable bonheur. Alors je pose la question : qui peut vous garantir que le plaisir que vous aurez à boire un millésime moyen au bon moment sera inférieur au plaisir de boire un grand millésime dans vingt ans ? Personne, évidemment !

Guide Quarin des vins de Bordeaux. Great vintages and minor ones for red wines: when to drink them?
What is a great vintage?
It is a year during which, for weather reasons, all types of vines mature while they do not ripen at the same time. Their combination and mixture create a qualitative synergy, a source of great potential through the structuring of the body. This potential to please only reveals itself over time. During ageing in the cellar, the nose develops to become a bouquet. In the mouth, tannin melts, and all the harshness evens out. The wine gains a velvety texture, smooth succulence, which is doubled for the great vineyards by a nice original aromatic persistence at the end. Rightly, 15 to 20 years are recommended for the best bottles to give their quintessential expression.
The common mistake made by the public is the belief that if a wine has a reputation of being good, it is good for drinking right away. Obviously, it is not poison, but in Bordeaux “great” means it has strong potential and is not good for immediate enjoyment. Misinformed, too many people drink true national treasures too soon. They deprive themselves of a certain pleasure through a lack of knowledge of the taste of great wines that are perfectly aged. How many bottles of 2005 have already been knocked back?
As for business, given the increase in the price of the great names and inventory costs, it is not in the right position to give advice and educate. The most important thing is that it keeps going!
What is a minor vintage?
A minor vintage is a year when, for weather reasons (fear of rain), wine growers had to harvest one or more types of vines before their perfect maturity. If they do not have their type, they cannot play their best roles in the mixing, construction and structuring of the body. Consequently, in a minor year, the creation of potential does not exist. So why wait, since nothing is to be revealed over time? Many consumers make the mistake of believing that one must wait on a bottle labelled “grand cru” despite all opposition. They consume minor vintages too late! And yet, an average year is drunk within 10 years after bottling while the fresh fruit enlivens the taste. Beyond this, and with rare exceptions, death lurks in the bottles. The only ways to keep an average year alive for a long time are to keep the wine in a very cold cellar, where the temperature is never over 10 degrees, or buy it in a magnum, double magnum or imperial.
Therefore, what differentiates a great year from a minor one especially concerns the size and thickness of the body. We wait for a great year in the cellar so that its taste becomes complex, but especially so that its body, finally deconcentrated by age, can adapt to dishes. And yet this reduced concentration is specific to a minor year or average year, and therefore, it is pointless waiting for it. I recall being emotionally moved by the tasting of a Château Margaux 1995, a great year served as an aperitif. During lunch, we opened a bottle of Château Margaux 1993. Going from a great vintage to an average vintage in a few minutes, and in this order, should have put an end to the 1993. But, it was perfect, and so delicious that the pleasure of tasting it was incredible. So I pose the question: who can you guarantee that the pleasure you will have drinking an average year at the right time will be less than the pleasure of drinking a great vintage in 20 years? No one, obviously!
Jean-Marc Quarin,
Critique oenologique/Wine Critic

Découvrez le Guide QUARIN des vins de Bordeaux

Didier MOINEL DELALANDE

Share

2 commentaires pour “Guide Quarin des vins de Bordeaux. Grands millésimes et petits millésimes de vins rouges : quand les boire ?

  1. Merci pour ces infos. Amateur de vins, j’ignorais encore ces protocoles de dégustations des grands et petits millésimes. J’en possède quelques bouteilles dans ma cave à vins acheté sur http://caveavin.com/ et je pense que je vais suivre scrupuleusement vos conseils. Je ne peux pas encore m’acheter de grands crus mais j’adore les petits millésimes. Je les conserve à – 10° comme vous le préconisez et les sort pour les grandes occasions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.