La gare Saint-Lazare

Saint Laz Monet
Par Claude Monet — The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei. DVD-ROM, 2002. ISBN 3936122202. Distributed by DIRECTMEDIA Publishing GmbH., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=155831

Dans la série des commodités à côté de l’hôtel, je suis étonné de ne pas encore avoir pris le temps de vous parler de la Gare Saint Lazare. Saviez-vous par exemple qu’en termes de trafic il s’agissait de la  2ème gare d’Europe avec 1600 trains et 450 000 voyageurs par jour (derrière la Gare du Nord) ?

La Gare lors de la crue de 1910 / Par Agence Rol — Bibliothèque nationale de France, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9570258
Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6910600
Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6910600

L’une de ses représentations les plus connues est celle qu’en fait Claude Monet dans un fameux tableau où l’on voit les trains au départ disparaître dans des nuages de fumée (1877). Les impressionnistes étaient fascinés par les nouveaux lieux qui se développaient à leur époque sous le signe du progrès et de la modernité. La Gare Saint-Lazare en était l’un des emblèmes. Même si l’on retrouve la vision de Claude Monet en se promenant sur le pont de l’Europe, le remplacement des trains à vapeur par les trains électriques a eu pour effet la disparition de ces fumées poétiques.

Dès 1837 (le réseau ferré en France s’est développé aux alentours de 1820), une gare provisoire est installée à cet endroit pour relier les villes de Paris et de Saint Germain. Elle connaît plusieurs vagues d’aménagements et travaux d’agrandissement tout au long du XIXème siècle (1841-1842 ; 1851-1852 ; 1862 ; 1867…).

Vers 1889, la gare est mal aménagée pour accueillir les milliers de passagers qui y circulent chaque jour. Des travaux d’agrandissement, la réalisation du bâtiment de façade accompagné de deux ailes latérales aux voies formant un « U » lui donnent sa physionomie actuelle. Les premières années du XXème siècle sont mouvementées avec une émeute de voyageurs en 1908, plusieurs projets de réaménagement proposés… Progressivement, à partir des années 20, le réseau ferré s’électrifie (jusqu’en 1982). La galerie marchande est construite en 1974.

Au début des années 2000, la gare n’a pas connu de rénovations majeures depuis les années 70 et est mal armée pour faire face à la modernisation de Paris et au nombre toujours croissant de voyageurs. Un vaste plan de rénovation intitulé « Demain Saint-Lazare » est lancé de 2003 à 2012 dans le cadre du programme Gares en mouvement. Ce programme a pour objectif de transformer les plus grandes gares du territoire en lieux de vie et d’animation. S’achevant avec la rénovation difficile de la Salle des Pas Perdus, la nouvelle gare est inaugurée en mars 2012. L’ultime volet du projet Saint-Lazare est la rénovation de mai 2013 jusqu’à début 2014 des deux parvis Rome et Havre et celle de la rue intérieure, entre le bâtiment principal et l’hôtel Concorde Opéra Paris.

By Moonik (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
By Moonik (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Gare Saint Lazare
In the series facilities near the hotel, I’m not sure why I haven’t yet got round to telling you about the Gare Saint Lazare. Did you know that in terms of traffic it is the 2nd most important railway station in Europe with 1,600 trains and 450,000 passengers per day (second only to the Gare du Nord)?
One of the most famous images of the station is the painting by Claude Monet that depicts departing trains in clouds of steam and smoke (1877). The Impressionists were fascinated by the new places that were being built at the time in the name of progress and modernity. Gare Saint Lazare was an iconic example of this. From the Pont de l’Europe you can still see the station as Claude Monet saw it, but now that steam trains have been replaced by electric ones, the poetic clouds of smoke have entirely vanished.
In 1837 (railways first appeared in France in around 1820), a temporary station was built here to connect Paris and Saint Germain. There were several waves of building work and extensions throughout the 19th century (1841-1842; 1851-1852; 1862; 1867, etc.).
In around 1889, the station could no longer accommodate the thousands of passengers who travelled through it every day. Extension work as well as the construction of the main building and façade and the creation of two wings alongside the platforms forming a U-shape gave the station its present day appearance. The early years of the 20th century were an eventful time for the station with a passenger riot in 1908 and a number of proposed improvement projects, amongst other things. From the 1920s onwards the railway network was gradually electrified (completed in 1982). The shopping gallery was built in 1974.
At the start of the 2000s, there had been no major renovations since the 1970s and the station was ill-equipped for a more modern Paris and growing passenger numbers. A huge renovation project called « Demain Saint-Lazare » (Saint-Lazare Tomorrow) was launched and implemented between 2003 and 2012 as part of the “Gares en movement” (Stations in Movement) programme. The aim was to transform the biggest French stations into lively, pleasant places to be. Once the difficult job of renovating the main concourse was complete, the new station was inaugurated in March 2012. The final part of the Saint-Lazare project was the renovation of the Rome and Havre forecourts and the road inside the station between the main building and the Concorde Opéra Paris hotel. This work was carried out between May 2013 and early 2014.

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.