Cocktail : Le Chaotique White Russian

La vodka a les faveurs des grands dégringoleurs de cocktails. Normal, venu de l’Est, cet alcool a la blancheur des eaux pures et enflamme, bien que glacé, les papilles. Parmi les mille variantes de cocktails à base de vodka, il y a le White Russian dont on a beaucoup parlé lors de la sortie du film The Big Lebowski des frères Cohen, dans lequel le personnage, Duc, était grand fan de cette boisson musclée.

whiterussianVoici l’une des recettes parmi les plus fréquentes de ce breuvage : 3 cl. de liqueur de café, 6 cl. de Vodka et du lait. Sa préparation est simple : verser la liqueur de café puis la vodka dans un verre à whisky rempli de glaçons en le complétant avec du lait frais; pour les plus gourmands, ajouter une boule de glace vanille qui donnera crémeux et parfum vanillé au cocktail. On peut aussi, remplacer le lait par de la crème fraîche en la laissant flotter à la surface avant de la remuer délicatement. En fait, selon les endroits, il existe de nombreuses variantes de ce cocktail, tels que le White Canadian, avec du lait de chèvre à la place du lait de vache, le Blind Russian, avec du Baileys Irish Cream à la place du lait ou bien le Tito Russian, avec du lait de coco à la place du lait.

Malgré son nom, le White Russian n’est pas une boisson traditionnelle russe. Son nom provient de la vodka (alcool russe par excellence) qui compose majoritairement le cocktail. A titre de parenthèse, je rappelle que les « Russes Blancs » étaient les anti-bolchéviques du temps de la guerre civile russe. Le White Russian s’est fait adopter vers 1960, dans les soirées bien arrosées. Certains ne supportant pas la violence de la vodka cul-sec, préféraient la siroter avec du café et du lait pour atténuer la puissance de l’alcool. Cependant, il faut le dire tout net, ce cocktail est considéré par les russes eux-mêmes, comme un cocktail pour femmes et touristes. Aujourd’hui, le White Russian n’a plus le succès qui lui est dû. Il est pratiquement absent des cartes des bars et c’est bien dommage tant ce cocktail est plein d’attraits s’il est bien préparé, ce qui n’est pas franchement difficile. Reste que, dans les soirées privées de Paris ou d’ailleurs, on me dit qu’il s’y pratique toujours la « Big Expérience ». Elle consiste à boire, pendant le visionnage du film The Big Lebowski, le même nombre de White Russian (soit 9!) que Duc le fait et, en même temps que lui. Cela, afin de bien saisir toutes les subtilités du personnage!! A vous de voir si l’aventure vous tente…

The chaotic White Russian
Vodka has always been a favourite amongst cocktail fans, which is understandable, as this eastern alcohol is as clear as pure water and even when ice-cold, fires up the taste buds. One of the thousands of different cocktails made from vodka is the White Russian, which was on everyone’s lips after the release of the film The Big Lebowski by the Cohen brothers. Duc, the main character in this film was a big fan of this powerful drink. Here is one of the most common recipes for this cocktail: 3cl coffee liqueur, 6cl vodka and milk. Making it is simple: pour the coffee liqueur then the vodka into a whisky glass full of ice, topping it off with chilled milk. For those who like to indulge themselves, add a scoop of vanilla ice cream which adds creaminess and a vanilla flavour to the cocktail. The chilled milk can also be replaced with crème fraîche, letting it float to the surface before stirring gently. Different places have their own variations of this cocktail, such as the White Canadian, with goat’s milk instead of cow’s milk, the Blind Russian, with Baileys Irish Cream instead of milk or even the Tito Russian, which uses coconut milk. Despite its name, the White Russian isn’t a traditional Russian drink. Its name comes from the main ingredient, vodka, the quintessential Russian alcohol. To digress slightly, you may remember that « White Russians » were the anti-Blosheviks at the time of the Russian Civil War. The White Russian became popular around 1960 at events where alcohol flowed freely. Some people, who found straight vodka too strong, preferred to mix it with coffee and milk to reduce the impact.  However, it has to be said, the Russians themselves deem this a cocktail for women and tourists only. Today, the White Russian has lost its well-deserved status. It hardly ever appears on bar menus, which is a shame as when it is well prepared (which really isn’t difficult) this cocktail has a lot going for it. Still, I have heard that at private events in Paris or elsewhere, it is still possible to try the « Big Experience ».  This consists of watching the film the Big Lebowski and drinking the same number of White Russians (9!) as Duc, at the same time as him.  All in the spirit of better understanding the subtleties of his personality of course! It’s up to you to decide whether you’re tempted by the experience or not…

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.