L’Odyssée de Cartier

On dit que la perfection humaine ne s’atteint que dans les détails comme, par exemple, dans l’horlogerie, ou l’abstraction mathématique, telle l’équation E=mc2. Je rangerai, dans la première catégorie, les bijoux Cartier.
Cette maison fête ses 165 ans en comblant de bonheur le groupe RICHEMONT auquel elle appartient et dont le résultat d’exploitation 2011 a progressé de 51%. La pierre, le diamant et la pureté ont, toujours, été les maîtres mots de Cartier. Cela lui a bien réussi puisqu’elle est, devenue l’une des plus prestigieuses marques de joaillerie et ‘horlogerie du monde.

Pour fêter son anniversaire, la Maison a réalisé un court métrage : L’Odyssée de Cartier. La célèbre Panthère Cartier, égérie de la marque depuis 1914, y est l’actrice principale d’un voyage magique mené entre rêve et réalité. Une petite merveille audiovisuelle bien dans le genre de la maison. A voir si vous en aviez l’occasion.

Cartier a été créé à Paris en 1847 par Louis-François Cartier. En 1899, Alfred Cartier implante l’entreprise familiale rue de la Paix à Paris. Elle s’installera également à Londres, New York, Zurich, Paris, Cannes, Lyon, Monaco, Londres, New York, Casablanca, Genève, Mexico, Milan, Bologne, Moscou, Tokyo, Pékin, etc… En 2012, Cartier (5500 salariés) est présent dans le monde entier avec plus de 300 boutiques.

Cartier1Son succès est, notamment, lié à son savoir-faire. Elle fut, ainsi, précurseur dans l’utilisation du platine en joaillerie. En 1904, elle créa la première montre bracelet. Dans les années 1910, le motif « Panthère » devient l’emblème de la maison. Puis, est lancée la montre Santos, la montre Tank, la bague Trinity ou le bracelet Love, grandes ponctuations de l’histoire Cartier. En 1982, c’est la création de la Fondation Cartier pour l’art contemporain. En 1989, l’exposition « L’Art de Cartier », fut, à Paris, une de ses rétrospectives majeures. Parmi les dernières initiatives de la marque, je signale le lancement du mouvement Astrotourbillon ou la sortie de la nouvelle montre Calibre.

En bref, vous aurez compris que Cartier est un des grands temples planétaires du génie artisanal à la fabuleuse rentabilité. Celle qui surgit quand est comblé le goût des humains pour la beauté des objets et la perfection de leur réalisation. Espérons que les financiers suisses d’aujourd’hui sauront éviter la tentation du « toujours plus d’argent » auquel sacrifièrent d’autres maisons de luxe. Entre autres, m’a-t-on dit, (mais la faute a été corrigée depuis), Christian Dior. Cette autre vénérable institution avait laissé un de ses licenciés américains apposer le logo CD sur des slips masculins du plus mauvais goût en vente dans les hyper marchés du Kansas…

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Un commentaire pour “L’Odyssée de Cartier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.