Paris Quartier d’été

La 22e édition du Festival Paris quartier d’été s’est achevée la semaine dernière. Comme chaque année, environ 150 artistes du monde entier se sont produits, abolissant les frontières entre arts et peuples. Pendant plusieurs semaines et jusqu’à la clôture le 9 août, ce fut une manifestation pluridisciplinaire pleine d’idées, d’audace, de respect, d’impertinence, de solennité et de fantaisie.

Pour ma part, Je trouve cette expérience culturelle pleine d’attraits. On m’a, d’ailleurs, rapporté beaucoup d’avis favorables sur les performances d’Indiens du Rajasthan, d’Américains jouant en français, de Suisses fomentant des ballons, d’Egyptiens électriques, d’un guitariste norvégien, d’un griot gambien… En fait, ce festival est une recherche réussie de la mixité, du croisement des cultures et des êtres, de l’avant-garde et du populaire sur un axe Palais Royal  – Aubervilliers. A l’heure du retour d’un nationalisme préoccupant,  ce Festival est un contre point d’intelligence et de subtilité émis par des artistes récents ou arrivés à maturité, tels : Geoff Sobelle et Charlotte Ford, Flesh and Blood & Fish and Fowl, The Manganiyar Seduction Cie Toujours après minuit / Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna El como quieres, Agathe Poupeney Ballet Preljocaj / Angelin Preljocaj Empty Moves Mummenschanz, Brigitte Seth Roser Montlló Guberna, etc… jusqu’au vénérable Pierre Henry qui se produisit, sept fois, en l’église Saint-Eustache. Tous ces noms, ou certains d’entre eux, ne vous sont pas encore familiers ? Je parie qu’ils le deviendront et que leur empreinte dans le tourbillon culturel de Paris se renforcera au fil du temps. A moins qu’une insidieuse vague de renfermement sur soi ne déferle sur la France hospitalière, celle qui faisait notre belle réputation dans le monde entier.

quartierdete

Paris Quartier d’été
The 22nd edition of the Paris Quartier d’été festival ended last week. Like every year, it featured acts by some 150 artists from all over the world, breaching the borders between arts and peoples. For several weeks through until the closing ceremony on the 9th of August, this was a multi-disciplinary event full of ideas, audacity, respect, impertinence, solemnity and fantasy.
For me, this cultural experience has a great deal to offer. I have heard a lot of very positive reports about the performances of the Indian troupe from Rajasthan, Americans who performed in French, a great Swiss act with balls, the electric Egyptians, a Norwegian guitarist, and a Gambian storyteller, and much more. In fact, this festival is a successful foray into diversity, a crossroads of cultures and beings and of avant-garde and popular culture, stretching from the Palais Royal to Aubervilliers. In this time of a worrying revival of nationalism, this Festival is a counterattack of intelligence and subtlety by up and coming or more established artists such as: Geoff Sobelle and Charlotte Ford, Flesh and Blood & Fish and Fowl, The Manganiyar Seduction, the ‘Toujours après minuit’ Company/Brigitte Seth and Roser Montlló Guberna El como quieres, Agathe Poupeney, Ballet Preljocaj/Angelin Preljocaj Empty Moves, Mummenschanz, Brigitte Seth, Roser Montlló Guberna, etc. through to the venerable Pierre Henry who performed seven times at Saint Eustache Church. Do you still not recognize all or some of these names? I bet that you soon will and that their imprint in the cultural whirlwind that is Paris will grow stronger as time goes by. Unless an insidious wave of introversion does not drown out the hospitality for which France is renowned all over the world.

Paris quartier d’été 22e édition
Clôturé le 9 août 2011
www.quartierdete.com

Didier MOINEL DELALANDE

Share

Un commentaire pour “Paris Quartier d’été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.